Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
retraite par quoi commencer

Actualité

 

Sondage Ipsos 2021 : les Français, l’épargne et la retraite en 2020

Publié le 14/04/2021

En février 2021, le Cercle des épargnants a publié une nouvelle étude pour mieux suivre les évolutions et les comportements des Français face à la retraite et l’épargne en France. Cette étude s’appuie sur un sondage réalisé en ligne par l’institut de sondage Ipsos entre le 15 et le 21 janvier 2021 sur un échantillonnage de 1000 Français, retraités ou non retraités, âgé de plus de 18 ans. Comment les Français perçoivent-ils le PER après presque 1 an et demi d’existence ? Le connaissent-ils vraiment ? Ont-ils été plus nombreux à épargner en 2020 ? Comment perçoivent-ils le système de retraite français ?

sondage ipsos


Les Français connaissent-ils le PER et ses avantages ?

Avec l’arrivée du nouveau PER (Plan d’Epargne Retraite) en octobre 2019, les Français s’intéressent petit à petit, à ce nouveau dispositif d’épargne retraite. En effet, 48 % des personnes interrogées disent connaitre le PER.

Toutefois, parmi les détenteurs d’un plan d’épargne retraite complémentaire qu’il soit individuel ou collectif (PERP, article 83, contrat Madelin, PERCO…), ils sont 62 % à répondre qu’ils ne sont pas au courant que ceux-ci ont été remplacés par le PER.

Parmi les Français qui connaissent le PER, 55 % trouvent que ce dispositif d’épargne retraite est attractif fiscalement, mais ils sont moins convaincu par sa souplesse et son intérêt dans un cadre d’une transmission. Mais dans l’ensemble, beaucoup ne donnent pas leur avis car ils n’en savent pas encore suffisamment sur le produit pour se prononcer.

Bien que les connaisseurs du PER soient peu nombreux à avoir un avis sur ses atouts, 25 % d’entre eux le trouvent plus simple d’utilisation, 19 % le trouvent plus performant, 17 % plus souple sur ses modalités de sortie et 16 % plus performant que les autres dispositifs d’épargne retraite qu’il est venu remplacer au fur et à mesure (PERCO, PERP, Madelin, etc.).

Durant l’année 2020, 1 Français sur 6 s’est vu proposé une souscription à un PER, par son banquier dans la majeure partie des cas mais aussi par l’employeur, l’assureur et le conseiller en gestion de patrimoine. Pour 54 % d’entre eux, les Français interrogés ont été convaincus par les arguments utilisés.

Parmi les caractéristiques mis en avant, le plus intéressant pour les Français à 54 % était la possibilité de récupérer son épargne de manière anticipée, en capital, avant la retraite pour faire face aux aléas de la vie tels que l’invalidité, le décès du conjoint, etc. Ensuite, pour 45 % d’entre eux, ce sont les versements des sommes épargnées aux héritiers ou aux bénéficiaires désignés, en cas de décès. En troisième position, pour 41 % d’entre eux, c’est le fait de pouvoir choisir entre le versement en rente ou en capital ou un mix des deux une fois à la retraite qui a convaincu les Français. D’ailleurs, près d’une personne sur deux privilégierait une sortie mixte de leur épargne au moment du départ à la retraite.

Enfin, la possibilité de déduire ses versements volontaires sur un PER individuel de son impôt sur le revenu est une caractéristique qui intéresse 36 % des personnes interrogées. 

Comment les Français perçoivent-ils la retraite en 2020 ?

Après une légère baisse de l’inquiétude des Français en 2020 (74 % contre 83 % en 2019) quant à l’avenir du système de retraite en France, ce sentiment a de nouveau augmenté en 2021 pour 78 % d’entre eux. Ils sont 60 % à être inquiets pour leur propre retraite, bien qu’ils semblent l’être de moins en moins au fil des années (73 % en 2017 et 2018, 71 % en 2019 et 64 % en 2020).

La principale source d’inquiétude semble être le manque d’argent à 82 %, le changement de rythme de vie à 41 % et le sentiment de se sentir moins utile à 40 %, ex aequo avec la crainte de se sentir seul et de ne pas voir assez de monde.

Par ailleurs, cette année encore, les retraités jugent leur niveau de vie bien plus positivement que ne le font les actifs lorsqu’ils se projettent à la retraite, même si cette perception s’améliore dans les deux cas d’année en année. Aussi, les futurs retraités commencent doucement à envisager plus sereinement leurs finances à la retraite par rapport aux années précédentes, bien que ce soit encore assez faible (35 % de projection positive en 2021 et 26 % en 2020 et 2019). Malgré tout, un tiers des actifs envisagent de continuer à travailler après leur âge de départ, même en ayant rempli les conditions d’une retraite à taux plein afin de disposer d'un revenu complémentaire dans 76 % des cas et afin de garder du lien social dans 43% des cas.

Pour 77 % des actifs, calculer le montant de leur future pension de retraite reste encore très flou et compliqué et c’est d’autant plus vrai chez les moins de 35 ans.

Effet des confinements ou non, durant 2020, les Français sont plus nombreux à avoir épargné en vue de leur retraite. En effet, dans le sondage 2021, 61 % des actifs ont déclaré avoir épargné, contre 54 % dans le sondage de 2020. 64 % des retraités ont déclaré en 2021 avoir pu épargner pour financer leur retraite, contre 58 % dans le sondage de 2020.

Enfin, comme l’année dernière, les actifs considèrent en 2021 qu’ils devraient commencer à préparer leur retraite financièrement à partir de 41 ans en moyenne. En ce qui concerne la préparation à la retraite en matière d’activité et d’occupation de son temps libre, ils estiment que c’est plutôt à l’âge de 49 ans en moyenne (contre 52 ans en 2020 et 2019).