Assurance vie

L’assurance vie est la solution idéale pour épargner à votre rythme quel que soit votre projet.

Découvrez les avantages de l’assurance vie

Fiscalité avantageuse

Souplesse et sérénité

Transmission facilitée

Diversifiez vos placements

L'assurance vie vous donne l’opportunité d'investir sur une vaste gamme de supports financiers. En choisissant parmi les différentes options d'investissement proposées, vous profitez du dynamisme des marchés financiers tout en préservant votre tranquillité d’esprit grâce à la gestion de votre contrat déléguée à l’un de nos experts.

Deux modes de gestion

Un expert répartira pour vous votre épargne, selon vos objectifs (horizon de placement et le niveau de risque/rendement) sur les bons supports d’investissement.

Si vous avez l’expérience des marchés financiers, vous réalisez vous-mêmes les arbitrage de vos placements.

Comment protéger vos proches ?

En cas de décès, l’assurance vie vous permettra de transmettre aisément un capital à vos proches

A votre décès, les bénéficiaires de votre assurance vie seront exonérés de droits de succession, sous certaines conditions

Pour une succession facilitée, faites-vous conseiller pour rédiger la clause désignant les bénéficiaires de votre assurance vie

Tout savoir sur le contrat d'assurance vie multisupports retraite

Le contrat d'assurance vie multisupports retraite est la fusion entre la souplesse et la disponibilité de l'épargne d'une assurance vie et la gestion sécurisée progressive de votre épargne à l'approche de votre retraite (gestion à horizon).

Les caractéristiques de l'assurance vie multisupports retraite

Vous pouvez commencer à épargner à partir de 50€ par mois et effectuer des versements complémentaires au besoin.

Bénéficiez d'abattements annuels sur vos retraits/rachats dès la 8ème année de détention de votre contrat.

Définissez votre mode de gestion : une gestion à horizon réalisée par un professionnel ou une gestion libre à votre main.

Des garanties de prévoyance optionnelles protégeront vos proches des aléas de la vie.

Simulateur assurance vie

Lire aussi

  1. Le PER est-il une solution avantageuse au moment de la succession ?
  2. Assurance-vie et PER : comprendre les frais de mon contrat
  3. Plan Épargne Retraite (PER) : comment le maîtriser de A à Z ?

Nos solutions d’épargne retraite

Préparez vos projets avec nos solutions financières adaptées à votre situation personnelle et vos besoins à la retraite, pour appréhender au mieux votre nouvelle vie.

Perin

Spécialement conçu pour vous constituer un complément de revenus à la retraite, le plan épargne retraite vous permet aussi de réduire votre fiscalité durant votre vie active.

Immobilier

Investir dans l'immobilier locatif permet de vous constituer un patrimoine tout en réduisant vos impôts et de percevoir un revenu complémentaire à la retraite.

Des réponses à vos questions

L’assurance vie et l’assurance décès sont deux produits distincts, bien que souvent confondus. Voici les différences majeures entre les deux :

Quel est le principe de l'assurance vie ?

L’assurance vie est un placement financier qui vous permet de vous constituer une épargne pour répondre à vos différents projets comme un complément de revenus pour la retraite, par exemple. Vous pouvez, à tout moment, utiliser votre épargne selon vos besoins tout en profitant d’une fiscalité avantageuse. En cas de décès, votre épargne est transmise aux bénéficiaires que vous aurez désignés et là aussi, dans des conditions fiscalement intéressantes (sous conditions).

Quel est le principe de l'assurance décès ?

L'assurance décès, est un contrat d’assurance conçue principalement pour fournir une protection financière à vos proches en cas de décès. Contrairement à l'assurance vie, l'assurance décès n’est pas un produit d’épargne.

Vous payez une cotisation selon une périodicité définie et, au moment de votre décès, les bénéficiaires disposeront d’un montant forfaitaire pour, par exemple, financer les frais d’obsèques ou encore garantir le financement des études de vos enfants, selon les garanties que vous aurez souscrites. Si vous souhaitez garantir le versement d’un capital à vos bénéficiaires, il est opportun de souscrire l’option garantie décès « vie entière ». Dans ce cas, vous versez des cotisations tout au long de votre vie.

L’assurance vie est un formidable outil de transmission de patrimoine, car le capital ne fait pas partie de la succession de l’assuré sauf si aucun bénéficiaire n’a été désigné.

Quand l’assuré décède, les bénéficiaires de son contrat d’assurance vie profitent donc d’une exonération fiscale sur les sommes perçues.

La fiscalité applicable aux capitaux transmis au décès de l'assuré est fonction :

  • De la date de souscription du contrat (avant ou après le 20 novembre 1991)
  • De la date de versements des primes (avant ou après le 13 octobre 1998)
  • De l’âge du souscripteur au moment du versement des primes
  • Du montant des capitaux transmis au jour du décès.

Les capitaux versés, quelle que soit la date d’adhésion au contrat et quel que soit l’âge de l’assuré au moment du versement des primes, sont totalement exonérés fiscalement si le bénéficiaire est le conjoint survivant ou le partenaire pacsé. Cette exonération peut aussi bénéficier aux frères et sœurs du défunt, célibataires, veufs, divorcés ou séparés de corps, à la double condition qu’ils soient au moment de l’ouverture de la succession :

  • âgés de plus de cinquante ans ou atteints d’une infirmité les mettant dans l’impossibilité de subvenir par leur travail aux nécessités de l’existence,
  • et qu’ils aient été constamment domiciliés avec le défunt pendant les cinq années ayant précédé le décès.

À lire aussi : Succession : et si vous renonciez à votre héritage au profit de vos enfants ?

Il n'y a pas de plafond de versement dans un contrat d'assurance vie. Vous pouvez verser la somme que vous souhaitez. Toutefois, dans le cadre d'un rachat ou lors de la transmission de votre capital en cas de décès, la fiscalité qui leur est applicable sera impactée par l'atteinte des plafonds fixés par la loi. Le plafond en cas de rachat fait référence à la somme que vous pouvez récupérer, vous permettant de bénéficier d'une exonération fiscale totale. Dans le cadre d'une transmission, le plafond correspond au montant maximum que pourront percevoir vos bénéficiaires tout en bénéficiant d'une exonération fiscale.

L’argent déposé sur un contrat d’assurance-vie reste disponible à tout moment. Il faut simplement faire connaître votre besoin de liquidité à votre assureur. Le montant de votre rachat est ensuite versé sous deux à trois semaines et dans un délai qui ne peut excéder deux mois (article L132-21 du Code des assurances).

Néanmoins, si vous pouvez vous le permettre financièrement, il est plus judicieux d’attendre le 8ᵉ anniversaire de votre contrat d’assurance vie, afin de bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse après 8 ans.

Trois modes de sortie vous permettent de récupérer l’argent de votre contrat d’assurance vie :

  • Le rachat partiel : vous pouvez effectuer des retraits partiels sur votre contrat à tout moment, tout en préservant les avantages fiscaux et successoraux que vous avez acquis depuis sa souscription. Ces retraits partiels sont imposables. Vous pouvez continuer à réaliser des versements ponctuels ou programmés et des retraits. Le capital qui demeure investi continuera à fructifier.
  • Le rachat total : cela signifie que vous clôturez votre contrat d’assurance vie. Dans ces conditions, vous récupérez le capital présent sur votre contrat et vos gains deviennent imposables. Il faudra souscrire un nouveau contrat si vous souhaitez à nouveau bénéficier de ce type de placement.
  • La rente viagère : opter pour cette forme de sortie vous permet de percevoir un revenu régulier en fonction de la périodicité que vous aurez choisie, et cela, jusqu’à votre décès. C’est votre assureur qui calculera le montant de votre rente selon la table de mortalité liée à votre date de naissance. Vous pourrez échanger sur les modalités de cette option avec votre conseiller en gestion de patrimoine.

À lire aussi : Rachat assurance vie : fonctionnement et fiscalité

L’assurance-vie allie choix entre des placements très différents, dynamisme des marchés financiers, souplesse et absence de fiscalité lorsqu’on décide de modifier ses supports d’investissement (arbitrage). Il est donc essentiel de diversifier son épargne au sein de son contrat d’assurance-vie en respectant le vieil adage « on ne met pas tous ses œufs dans le même panier » ! Selon votre profil d’investisseur et votre sensibilité au risque de perte en capital, vous choisirez des placements sur les marchés financiers offrant plus ou moins de rendement et donc plus ou moins de risque car les deux sont liés. Pour vous aider à faire les bons choix, vous pouvez opter pour une gestion déléguée de votre épargne à un expert : il arbitrera à votre place, selon les aléas des marchés financiers, afin de limiter les risques de perte d’argent.