Cette simulation est établie à titre indicatif et n’a pas de valeur contractuelle. Il s’agit d’une estimation de rendement net de frais de gestion et hors prélèvements sociaux.

Note de fiscalité : En cas de rachat avant 8 ans, l'intégralité des plus values est soumise à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %, composé d'un prélèvement forfaitaire de 12, 8% et de prélèvements sociaux de 17, 2 %. En cas de rachat après 8 ans, les plus values sont soumises à un PFU de 24, 7 %, composé d'un taux d'impôt sur le revenu de 7, 5 % et de prélèvements sociaux de 17, 2 %. Au dessus de 150 000 euros des primes versées sur des contrats d'assurance vie et de capitalisation (300 000 euros pour un couple), les plus values rachetées sont soumises au prélèvement forfaitaire de 12, 8 % et prélèvement sociaux 17, 2 %. Dans tous les cas il est possible d'opter pour une imposition au barème de l'IR + prélèvement sociaux 17, 20 % (après abattement de 4 600 € pour un contribuable célibataire, veuf ou divorcé et 9 200 € pour un couple marié ou pacsé et soumis à une imposition commune). En investissant sur des supports en unités de compte vous profitez du potentiel de performances des marchés financiers, mais vous prenez un risque de perte en capital. En effet, Groupama Gan Vie s’engage sur le nombre d’unités de compte, mais ne garantit pas leur valeur. Celle-ci est soumise à des fluctuations, à la hausse comme à la baisse, en fonction de l’évolution des marchés financiers.

Des réponses à vos questions

Avec le Livret A, l'assurance vie est aujourd'hui l’une des deux solutions d'épargne « vedettes » des Français. Elle doit son succès à ses nombreux avantages : son accessibilité, sa fiscalité avantageuse... et son côté « tout terrain » qui lui permet de satisfaire les attentes les plus diverses. Qu'il s'agisse d'épargner pour financer un projet précis, de constituer un capital et de le valoriser, de consolider votre future retraite avec des revenus complémentaires, de transmettre un patrimoine... vous pouvez avoir un bon aperçu des possibilités qu'elle offre à votre épargne en utilisant notre simulateur assurance vie.

Versements, durée et rendement : le fonctionnement du simulateur 

Vous pouvez calculer en quelques secondes le montant du capital constitué grâce à votre épargne sur un contrat d'assurance vie, ainsi que les intérêts générés sur votre contrat.

Le simulateur assurance vie vous permet de simuler ces résultats(1) à partir des critères suivants :

  • Le montant de votre versement initial,
  • Le montant de vos versements périodiques,
  • Une hypothèse de taux de rendement entre 1 % et 5 %,
  • La durée d'épargne envisagée, de 1 à 25 ans.

Exemple de calcul avec le simulateur 

L'exemple chiffré suivant permettra de mieux saisir l'intérêt de cet outil pour votre projet d'épargne :

  • A partir d'un versement initial de 10 000 €,
  • Et de versements périodiques mensuels de 100 € pendant 8 ans,
  • Avec un taux de rendement annuel moyen de 3 % (net de frais de gestion et hors prélèvement sociaux).
  • ... Vous obtiendrez un capital final de 17 216.17 € dont 2616.17 € de plus-values.

Bien évidemment, il vous appartient de réaliser votre propre simulation, à partir de vos possibilités et de vos souhaits. 

NB : Le vocabulaire de l'épargne ou des produits financiers vous semble un peu complexe ? Rassurez-vous : vous êtes au bon endroit, afin de comprendre les différents termes que vous rencontrerez dans ce simulateur et dans un contrat d'assurance vie.

(1) Les résultats de ces simulations sont donnés à titre purement indicatif.

Les contrats d'assurance vie multisupports vous permettent d'investir dans divers compartiments financiers. Vous répartissez votre épargne entre le fonds euros et les unités de compte.

Le Fonds euros, pour sécuriser votre investissement

Le fonds euros d’un contrat d’assurance vie est un fonds directement géré par l’assureur pour votre compte d'assuré/investisseur. Etant majoritairement investi en obligations d'Etat ou d'entreprises, ce support assure la sécurité de votre capital. 

Les Unités de compte (UC) pour dynamiser votre épargne

Les supports en unités de compte, investis sur les marchés financiers ou immobiliers, n’offrent pas de garantie sur le capital mais constituent un potentiel de rendement plus élevé. Leur valeur liquidative (leur cours) peut varier à la hausse comme à la baisse : Fonds en actions, OPC (Organismes de Placement Collectif), SCPI (Société Civile de placement immobilier), OPCI (Organismes de Placement Collectif en Immobilier), Produits Structurés, ETF (Exchange Traded Fund) ...

Cette diversification permet de viser des potentiels de performances inaccessibles dans le cadre du fond euros.

Définir votre horizon de placement 

L'horizon de placement peut se définir comme la période pendant laquelle vous prévoyez de laisser votre épargne investie sans en disposer. Il est donc fonction de vos projets ou de vos objectifs financiers, de votre âge, ainsi que de votre tolérance au risque. Dans le cadre de l'assurance vie, l'horizon de placement est le long terme. En effet, c'est sur la durée que les gains et les pertes des différents supports peuvent se lisser favorablement. De plus, même si l'argent placé reste à tout moment disponible, c'est à partir de 8 ans qu'un contrat d'assurance vie vous offre le plus d'avantages fiscaux.

Bien connaître la fiscalité en cas de rachat

Sur un contrat d'assurance vie, votre argent n'est jamais bloqué. Vous pouvez en disposer à tout moment. Cependant, mieux vaut attendre 8 ans avant d'effectuer des rachats (retraits) sur votre contrat d'assurance vie, car l'imposition sur les plus-values sera moindre. Après une durée de détention supérieure à 8 ans, vous bénéficiez ainsi d'un abattement annuel sur vos plus-values égal à 4 600 € pour une personne seule (célibataire, veuve ou divorcée) et à 9 200 € pour un couple ou partenaire de PACS, soumis à une imposition commune. Cela signifie que l'imposition n'est déclenchée qu'à partir du moment où les sommes retirées dans une année comprennent a minima 4 600 € (ou 9 200 €) de plus-values. Au-delà de cet abattement, le prélèvement fiscal est de 7,5 %. Quant aux prélèvements sociaux (17,2 %), ils sont dus systématiquement en cas de rachat.

A noter :

  • La fiscalité des rachats dépend de plusieurs critères dont, en premier lieu, la date des versements (versements effectués avant le 26/09/2017 ou à partir du 27/09/2017) et la durée de détention du contrat d’assurance vie.
  • Vous pouvez choisir la fiscalité qui s’appliquera à vos rachats, selon la plus avantageuse des deux formules suivantes : prélèvement forfaitaire ou sur option globale d’imposition à l’IR + prélèvements sociaux (après abattement).

A lire aussi : Rachat partiel assurance vie : comment fonctionne la fiscalité ? - Ma Nouvelle Vie par Groupama

Les frais de gestion

Dans le cadre d'un contrat d'assurance vie, vous devrez régler à l'assureur différents frais, parmi lesquels des frais pour la gestion de votre placement. Ils sont récurrents et proportionnels au montant confié à l’assureur. La fréquence de leur prélèvement varie d'un contrat à un autre (mensuelle, annuelle). Au sein d’un même contrat, ils peuvent différer suivant les supports choisis.

Les versements sur un contrat d'assurance vie sont de 3 types : initial, périodiques et libres. 

Le versement initial

Comme son nom l'indique, il s'agit du versement avec lequel vous ouvrez votre contrat. C'est le seul versement obligatoire. Il est d'un montant minimum fixé par l'assureur.

Les versements programmés

Également appelés versements réguliers ou versements périodiques, ce sont des versements dont vous définissez la fréquence : mensuelle, trimestrielle ou annuelle. Là encore, un montant minimum, variable selon les compagnies d'assurance, est la règle. Au-delà de ce minimum, le montant peut être modifié à la hausse ou à la baisse en fonction de l'évolution de votre situation financière.

Les versements programmés représentent un moyen très efficace pour épargner presque « sans y penser » car ils vous évitent tout risque d'oubli. Et sur la durée, même avec des sommes modestes, la régularité est payante pour l'épargne qu'il s'agisse de bénéficier :

  • de l'effet de cliquet sur le fonds euros (sécurisation des plus-values),
  • ou du lissage du risque dans le temps, grâce à la diversification sur les unités de compte. 

Les versements libres

Ces versements peuvent constituer le mode d'alimentation ordinaire de votre contrat. Vous effectuez alors des versements en fonction de vos rentrées d'argent, par exemple, à l'occasion d'une prime professionnelle, ou d'un don d'argent... Vous choisissez librement le moment de vos versements et leur montant (en respectant le minimum défini au contrat).

Vous pouvez aussi faire des versements libres tout en ayant choisi la formule des versements programmés. On parle alors de versements complémentaires.

A noter

Chacun de ces 3 types de versement peut supporter des frais. On parle couramment de « frais d'entrée » pour le versement initial et de « frais de versements » pour les versements ultérieurs, qu'ils soient périodiques ou libres.

La Gestion libre

Dans ce mode de gestion, vous êtes le seul responsable du choix de vos supports financiers et de la répartition (arbitrages) de votre épargne sur chacun, entre fonds euros et unités de compte. Cette formule suppose d'avoir suffisamment de temps, de connaissances financières et de sang-froid, pour gérer votre investissement quelle que soit la conjoncture.

La Gestion déléguée (ou pilotée)

Cette formule est recommandée si vous ne pouvez ou ne voulez pas gérer vous-même directement votre placement. Avec ce mode de gestion, vous confiez la répartition de votre épargne à des experts des marchés financiers. Leur professionnalisme et leur sang-froid vous permettent de profiter des opportunités des marchés de manière réactive et adaptée. Cette solution prend en compte, dès votre souscription, votre profil d’investisseur et votre horizon de placement. 

La Gestion déléguée peut être proposée selon 3 formules ou déclinaisons différentes :

  • La Gestion déléguée proprement dite : les critères de sélection des supports de votre contrat sont uniquement financiers.
  • La Gestion déléguée durable : la sélection des supports de votre contrat prend en compte des critères extra-financiers. Par exemple, si vous souhaitez donner du sens à votre épargne, à travers un investissement dit durable et responsable. Celui-ci va alors privilégier le financement des entreprises satisfaisant aux critères ESG (Environnement, Social, Gouvernance) dans leur stratégie.
  • La Gestion déléguée thématique : au sein de la Gestion déléguée durable, cette formule vous permet de réaliser un investissement plus précis, directement ciblé sur une thématique particulière. Par exemple, l'amélioration de la santé, ou encore le développement d'une zone économique...

La Gestion à horizon

Dans les contrats d'assurance vie, ce mode de gestion est proposé en lien avec l’objectif à moyen / long terme de préparation à la retraite. Le capital est réparti entre divers supports en unités de compte et le fonds en euros. Selon la durée restant jusqu’au départ en retraite, la part d'épargne placée sur les UC est rapatriée sur le fonds euros. Elle est ainsi sécurisée à l’approche de votre retraite.

Prudent, Equilibré, Dynamique : en matière d'investissement, chacun de ces profils exprime un niveau de risque accepté, associé à un niveau de performance. Chacun se traduit par une répartition spécifique de l'épargne entre supports sécuritaires et supports dynamiques. 

Il peut exister, selon les différents contrats, un plus grand nombre de profils d'investisseurs. Par rapport au risque accepté et à la performance visée, ils représentent un « éventail » plus large d'attitudes. Pour aller à l’essentiel, nous présentons ici uniquement les 3 profils principaux.

Le profil Prudent

En choisissant ce profil d'investisseur, vous privilégiez la sécurité. Vous limitez le risque de perte en capital et vous acceptez en contrepartie une performance limitée. 

Le profil Equilibré

Il est adapté à la recherche d'une performance moyenne sur la durée de votre placement, avec l'acceptation d'un risque de perte en capital modérée. 

Le profil Dynamique

Ce profil est recommandé si vous recherchez une performance élevée et si vous acceptez en contrepartie un risque de perte en capital important. 

L'assurance vie est un produit d'épargne capable de répondre à une multitude de besoins. Elle peut donc parfaitement être souscrite dans un objectif de préparation à la retraite. Une épargne régulière permettra, sur la durée, de constituer un futur complément de revenus. Le moment venu, vous pourrez en disposer, selon votre choix, sous forme d'une rente viagère, d'un capital, de retraits programmés ou libres

Si vous souhaitez aider un enfant ou petit-enfant dans ses futurs projets, l'assurance vie représente là aussi une solution très adaptée. Qu'il s'agisse de financer par avance des études, l'installation dans un premier studio, le permis de conduire, ou de valoriser une somme qu'il utilisera plus tard librement selon ses besoins... Vous disposez d'un outil simple et efficace pour consolider son avenir. Il vous suffit d'ouvrir un contrat d'assurance vie au nom de l'enfant ou du petit enfant mineur. Et grâce à notre simulateur, vous pouvez vous faire une idée précise de votre « coup de pouce financier » - combien verser et sur quelle durée ? - afin que votre enfant ou petit-enfant perçoive la somme nécessaire à la réalisation de ses projets le moment venu.