Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
retraite par quoi commencer

Actualité

 

Plan d’Épargne Retraite : un premier bilan

Publié le 07/10/2020

Le nouveau Plan d’Épargne Retraite (PER) est disponible depuis octobre 2019. Presque un an après son lancement, la Fédération française de l’assurance (FFA) dresse un bilan : 210 000 contrats individuels (PERin) souscrits et un encours à 1,6 milliard d’euros. Pour rappel, le PER, peut être souscrit individuellement ou par une entreprise. Il est donc composé de 3 produits, un PER individuel, un PER d’entreprise collectif et un PER obligatoire d’entreprise. Eux-mêmes, composés de 3 compartiments (C1 compartiment individuel, C2 compartiment épargne salariale, C3 compartiment versements obligatoire).

bilan-per


Un bon démarrage pour le PER

Un an après le lancement du nouveau PER, on compte 126 000 PER individuels (successeurs des PERP et Madelin) et 2600 PER obligatoires (qui remplacent les articles 83). Le nombre de souscriptions de PER obligatoires a été impacté par le confinement, annoncé en mars, qui a limité ou retardé les échanges au sein des entreprises pour sa mise en œuvre.  

Au total, c’est plus de 310 000 assurés qui disposaient d’un PER à la fin du mois de juin 2020. Parmi ceux-ci, 210 000 disposaient de sa version individuelle (PERIN).

Pour rappel, en avril 2020, l’AFG (Association Française de la Gestion Financière) annonçait qu’au 31 décembre 2019, plus de 100 000 entreprises et 320 000 salariés bénéficiaient d’un nouveau PERCOL ou d’un PERCO avec un encours d’environ 3,1 milliards d’euros en comptant les transferts.

L’objectif de la loi Pacte en 2019 était de faire passer l’encours de l’épargne retraite de 220 milliards d’euros à 300 milliards d’euros d’ici 2022. Le lancement du PER représente donc un bon démarrage compte tenu du contexte économique et sanitaire dû au coronavirus. Depuis janvier 2020, il y aurait davantage de souscriptions au nouveau PER (également car en fin d’année il y a plus d’avantages au niveau de la défiscalisation) mais la FFA ne peut pas encore dire si ce rythme permettra d’atteindre l’objectif proposé par la loi Pacte.