Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
retraite par quoi commencer

Actualité

 

Le Portugal compte taxer les retraités européens

Publié le 24/02/2020

Pendant de nombreuses années, le Portugal a été le pays parfait pour de nombreux européens qui décidaient de passer leur retraite à l’étranger. Qu’il s’agisse de l’environnement, de la qualité de vie ou encore de l’exonération d’impôt pendant 10 ans pour les retraités étrangers, le Portugal représentait un véritable paradis. Cependant, le gouvernement portugais a récemment décidé de revenir sur sa décision concernant les impôts.


Portugal et fiscalité : 10 ans d’exonération sur les impôts des retraités européens

En 2009, le Portugal exonérait les retraités européens pendant 10 ans s’ils résidaient au moins 6 mois par an dans le pays. Ainsi, pour profiter de cette exonération d’impôt, il fallait notamment :

  • ne pas avoir été résident fiscal durant les cinq dernières années au Portugal ;
  • résider plus de 183 jours par année civile au Portugal ou avoir une résidence considérée comme principale par les autorités fiscales portugaises ;
  • se faire enregistrer auprès de l’administration fiscale portugaise pour bénéficier du statut de RNH (Résident Non Habituel).

Portugal et fiscalité : la fin de l’exonération des impôts pour les nouveaux arrivants

Après une grosse crise économique en 2009, le Portugal se relève doucement. Aujourd’hui, il devient compliqué pour le gouvernement d’expliquer pourquoi il fait une différence entre les résidents portugais qui payent des impôts et les retraités européens jusqu’ici exonérés d’impôts pendant 10 ans.

Dans le cadre de la loi de finances de 2020, le gouvernement portugais a proposé que les retraités européens, avec un statut de Résident Non Habituel, soient soumis à un taux d’imposition de 10 % sur leurs revenus.

Cette mesure, si elle était votée, ne s’appliquerait qu’aux nouveaux arrivants. Quant aux retraités RNH dont la période de 10 ans touche à sa fin, ils pourront demander ni une prolongation de leur statut ni bénéficier du nouveau taux de 10 % s’il est voté. Ils deviendront alors résidents fiscaux portugais et devront payer leurs impôts au Portugal. S’ils décident, en revanche, de rentrer en France, ils deviendront alors résidents fiscaux français et paieront leurs impôts en France.