Pourquoi et comment désigner les bénéficiaires d'un contrat d'assurance-vie ?

Mise à jour le 24/04/2024

5 min

Pourquoi et comment désigner les bénéficiaires d'un contrat d'assurance-vie ?

Le contrat d'assurance-vie est un outil efficace pour vous constituer un patrimoine et préparer votre retraite. Il représente également une solution de choix pour assurer votre transmission patrimoniale en bénéficiant d'une fiscalité avantageuse. Pour déterminer précisément à qui le capital ou la rente du contrat d’assurance-vie sera versé en cas de décès, soignez la rédaction de la clause bénéficiaire. Pourquoi et comment désigner les bénéficiaires du contrat ? Découvrez les règles encadrant la clause bénéficiaire d'un contrat d’assurance-vie.

Quel est le rôle de la clause bénéficiaire d’une assurance-vie ?

La clause bénéficiaire d'un contrat d’assurance-vie permet la désignation, dans la très grande majorité des cas, des ayants droit du souscripteur, ou de tout autre tiers qui percevront le capital ou la rente au décès de l'assuré. Grâce à la clause bénéficiaire, le souscripteur du contrat d’assurance-vie peut transmettre des sommes d'argent avec une fiscalité avantageuse à la personne de son choix. Il déroge ainsi à la réserve héréditaire sauf en cas de primes manifestement exagérées eu égard à ses facultés, qui pourront en ce cas être contestées par ses héritiers réservataires.

La réserve héréditaire désigne la part du patrimoine réservée par la loi à certains héritiers de l’assuré décédé. Ceux-ci ne peuvent pas être exclus de la succession. Il s'agit des enfants du défunt ou du conjoint, en l’absence d’enfants.

Sans clause bénéficiaire, au décès de l’assuré, les capitaux du contrat d'assurance-vie intègrent l’actif successoral de ce dernier. Cet actif successoral correspond à la valeur totale du patrimoine composant la succession d'un défunt. En l’absence de désignation de bénéficiaires, les capitaux du contrat sont alors transmis aux héritiers et soumis aux droits de succession. Vous pouvez modifier la clause bénéficiaire tout au long du contrat d'assurance-vie, sous réserve qu’elle n’ait pas fait l’objet d’une acceptation par le bénéficiaire.

Qui peut toucher une assurance-vie après un décès ?

Au décès du souscripteur, c’est le bénéficiaire (ou les bénéficiaires) désigné(s) dans le contrat d'assurance-vie qui percevra le capital. Ce dernier peut être le conjoint, les enfants , une tierce personne ou même une personne morale. 

Dans le cas où aucun bénéficiaire spécifique n'a été désigné dans une clause libre, le capital est généralement versé au conjoint ou aux héritiers légaux. 

Faut-il déclarer l'assurance-vie aux impôts ?

Les bénéficiaires d'un contrat d’assurance-vie ne sont généralement pas imposés sur les capitaux qu'ils perçoivent, bien qu'il existe certaines exceptions en fonction des montants concernés et des dates de versement des primes.

Cependant, il existe certaines situations dans lesquelles vous devez souscrire une déclaration partielle de succession. L’assurance-vie doit être déclarée si :

  • Vous avez souscrit un contrat avant le 20/11/1991 qui ont été modifiés de façon substantielle par avenant à partir du 20/11/1991 concernant les primes payées par l'assuré après avoir atteint l'âge de 70 ans ;
  • vous avez souscrit un contrat à partir du 20/11/1991. Cela concerne les primes que l’assuré verse après avoir atteint l'âge de 70 ans ;
  • vous avez des plans d'épargne retraite en cours (en phase d'épargne) lorsque le titulaire de l'assurance-vie décède après ses 70 ans. (1)

Comment bien rédiger la clause bénéficiaire d'une assurance-vie ?

Il est important de noter que la désignation des bénéficiaires est une prérogative personnelle du souscripteur. Les contrats d'assurance-vie comportent généralement une clause bénéficiaire prérédigée ou clause standard. Toutefois, vous pouvez aussi la personnaliser : c'est la rédaction libre de clause bénéficiaire.

La clause bénéficiaire prérédigée d'une assurance-vie

Vous pouvez désigner les bénéficiaires de votre contrat d’assurance-vie le jour de la souscription du contrat avec l'assureur. Cette désignation peut se faire à tout moment de la vie du contrat (ainsi que la modification de la clause bénéficiaire) sauf en cas d'acceptation du bénéficiaire désigné. Généralement, les contrats d'assurance-vie contiennent une clause standard prévoyant les bénéficiaires des capitaux au décès de l’assuré. Il s'agit du conjoint du souscripteur ou de son partenaire de PACS. Les bénéficiaires peuvent être aussi vos enfants nés ou à naître, vivants ou représentés par parts égales.

La rédaction libre de la clause bénéficiaire d'une assurance-vie

Lorsque la clause standard d'un contrat d’assurance-vie n'est pas adaptée à votre situation personnelle, vous pouvez opter pour la rédaction libre de la clause bénéficiaire. Cette alternative permet de personnaliser la clause bénéficiaire du contrat d'assurance-vie en fonction des souhaits du souscripteur.

Dans cette situation, le souscripteur peut décider de privilégier certains de ses enfants, voire une personne autre que son conjoint ou ses héritiers réservataires. La rédaction libre de la clause bénéficiaire permet également de choisir la répartition du capital entre les bénéficiaires désignés. Lors de la rédaction libre de la clause bénéficiaire, il est conseillé de vous faire accompagner par un professionnel, afin d'éviter toutes difficultés ultérieures d’interprétation, voire un contrat en déshérence.

La clause bénéficiaire peut être rédigée dans un testament et confiée à un notaire. L'identité des bénéficiaires n'apparaissant pas dans la clause bénéficiaire du contrat d'assurance-vie, cette option garantit une totale confidentialité.

Attention

Pour le bon déroulement de la transmission des capitaux au moment du décès, le souscripteur doit tenir l'assureur informé. Dans ce but, il précise les coordonnées du notaire dépositaire du testament. Il doit par ailleurs avoir indiqué les références précises du contrat d'assurance-vie concerné.

Comment procéder au changement du bénéficiaire d'une d’assurance-vie ?

Lorsque la clause bénéficiaire d'un contrat d’assurance-vie ne correspond plus à vos souhaits, ou que votre situation personnelle a évolué vous pouvez la modifier ses dispositions sous réserve de l’absence d’acceptation de la clause bénéficiaire Vous devez vous demander si votre bénéficiaire a accepté ou non sa désignation.

Peut-on changer le bénéficiaire d'une assurance-vie n'ayant pas accepté formellement sa désignation ?

En l'absence d'acceptation de la clause bénéficiaire, le souscripteur peut modifier la clause bénéficiaire tout au long de la vie du contrat. Vous devez signaler cette modification à votre assureur. Le contrat initial fait alors l'objet d'un avenant prenant en compte la nouvelle clause bénéficiaire.

Peut-on changer le bénéficiaire acceptant d'une assurance-vie ?

Lorsque la désignation est acceptée par le bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie, elle devient irrévocable. Vous ne pouvez plus changer de bénéficiaire.

Pour rappel, deux modes d'acceptation de la clause bénéficiaire sont prévus par la loi quand l’assuré et le souscripteur sont en vie au moment de l’acceptation : un avenant au contrat d’assurance peut matérialiser l'acceptation du bénéfice. Celle-ci implique la signature de l'assureur ou de la banque, du souscripteur et du bénéficiaire. Elle peut être formalisée par la signature d'un document écrit (acte authentique ou sous seing-privé) entre le souscripteur et le bénéficiaire avec notification à l'assureur. Après le décès de l'assuré ou du stipulant, l'acceptation est libre.

Lire aussi :

Succession : et si vous renonciez à votre héritage au profit de vos enfants ?

Les héritier peuvent-ils connaître le bénéficiaire de l'assurance-vie ?

En règle générale, la confidentialité de la clause bénéficiaire est respectée par les compagnies d'assurance. Les héritiers ne peuvent pas connaître le bénéficiaire d'une assurance-vie avant le décès du souscripteur. Cela signifie que le souscripteur de l'assurance-vie peut désigner librement une ou plusieurs personnes comme bénéficiaires sans que les héritiers en soient informés. Cependant, après le décès du souscripteur, si un héritier estime être lésé par la transmission de l'assurance-vie à un tiers, il a la possibilité de contester la clause bénéficiaire devant les tribunaux.

Toute personne a le droit de savoir si elle est bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie d'un assuré décédé. Pour effectuer cette démarche, vous devez apporter la preuve du décès de la personne ayant souscrit le contrat d'assurance-vie.

Même si l'Agira (Organisme professionnel de l’assurance) permet de rechercher le bénéficiaire d'un contrat, il ne faut pas oublier aussi que l'assureur, lorsqu'il est informé du décès de son assuré, est tenu de rechercher le ou les bénéficiaires pour éviter les contrats en déshérence (article L 132-27-2 CA). Il existe toute une réglementation qui s'applique désormais pour les assureurs qui ne peuvent plus demeurer passifs et attendre que le ou les bénéficiaires se manifestent. Il est donc important de rappeler qu'il existe des obligations légales pour l'assureur pour rechercher les bénéficiaires et éviter les contrats en déshérence.

Comment faire une demande à l'AGIRA (Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance) ?

Vous devez adresser votre demande à l'AGIRA (Association pour la gestion des informations sur le risque en assurance). Vous pouvez réaliser cette requête en ligne sur le site de l'Agira, ou la soumettre par courrier. L'adresse postale est la suivante : AGIRA – 1, rue Jules Lefebvre – 75431 Paris Cedex 09.

La recherche d'un contrat d’assurance-vie en déshérence auprès de l'AGIRA est valable pendant 10 ans après l'échéance du contrat. Passé ce délai, le contrat d'assurance-vie est clôturé et son solde est transféré à la Caisse des dépôts et consignations qui le conserve durant 20 ans. À l’issue de cette période de 20 ans, les sommes non réclamées sont définitivement acquises à l’État.

Comment faire une demande à la Caisse des dépôts pour savoir qui bénéficie d'un contrat d'assurance vie en cas de décès ?

Le site ciclade.fr est un outil en ligne et gratuit de la Caisse des dépôts et consignations. Il permet de rechercher les sommes issues de contrats d'assurance-vie en déshérence depuis plus de 10 ans.

La clause bénéficiaire d'un contrat d'assurance-vie permet d'attribuer un capital ou une rente aux personnes de votre choix en cas de décès. Il est donc essentiel de porter la plus grande attention à sa rédaction. N'hésitez pas à solliciter l'aide d'un conseiller si vous souhaitez être accompagné lors de cette démarche.

Sous quel délai peut-on toucher les sommes d'un contrat d'assurance après un décès ?

Une fois que vous avez réalisé votre demande auprès de l'Agira, l'association a 15 jours pour informer les organismes d'assurances concernés, du décès de l'assuré.

Si les recherches ont été fructueuses, ces organismes d'assurances ont eux-mêmes 15 jours à partir de la réception de l'avis de décès pour effectuer les démarches nécessaires auprès des bénéficiaires retrouvés et ainsi procéder au paiement du capital.

L'assureur dispose alors d'un délai d'un mois après réception de l’intégralité des pièces nécessaires au paiement pour verser le capital au(x) bénéficiaire(x)

(1) Je suis bénéficiaire d’une assurance vie, comment la déclarer ? | impots.gouv.fr

À lire aussi

  1. L’essentiel sur le montant de la pension de retraite
  2. PER ou assurance-vie : quel contrat choisir pour sa retraite ?
  3. Assurance vie : droits de succession et fiscalité (Tableau)