Réforme des retraites : quel impact sur la retraite progressive ?

Mise à jour le 24/04/2023

Réforme des retraites : quel impact sur la retraite progressive ?

La retraite progressive est un dispositif qui vous permet d'aménager votre fin de carrière 2 ans avant l'âge légal de départ, en passant à temps partiel. La perte de revenus, du fait d'un passage à temps partiel, sera compensée par le versement d'une partie de votre retraite. Ce dispositif connaîtra quelques aménagements dans les mois à venir, lors de l'entrée en vigueur de la loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023. 

La retraite progressive est-elle réservée à certaines professions ?

La retraite progressive n’est pas ouverte à tout le monde. Elle est accessible :

  • aux salariés du régime général (Cnav). Depuis le 1er janvier 2022, l’accès à ce dispositif a été élargi aux salariés en forfait jours réduit ;
  • aux salariés et exploitants agricoles (MSA) ;
  • aux artisans, commerçants et industriels (SSI).

Qui a le droit à la retraite progressive en 2023 avec cette réforme des retraites ?

Les salariés du régime général, les salariés ou exploitants agricoles affiliés à la MSA et les artisans ou commerçants affiliés à la Sécurité Sociale des Indépendants peuvent bénéficier de ce dispositif. Jusqu’alors, les agents de la Fonction publique ne pouvaient pas y accéder. C’est pourquoi, le Gouvernement a prévu, dans la réforme des retraites, d’élargir ce dispositif aux fonctionnaires. 

Découvrez aussi tous les impacts de la réforme sur les régimes spéciaux de retraite 

Quel âge pour la retraite progressive ?

Jusqu’alors, vous pouviez partir progressivement à la retraite 2 ans avant l'âge légal de départ, fixé pour votre génération, et sous réserve d'avoir validé au minimum 150 trimestres au cours de votre carrière. Par conséquent, l’âge légal de départ étant fixé, jusqu’à la présente réforme, à 62 ans, vous pouviez envisager de partir progressivement à la retraite à partir de vos 60 ans. Avec l’adoption de la réforme des retraites, si votre génération est concernée par le report de l’âge légal de départ à 64 ans, vous devrez désormais attendre d’avoir atteint l’âge de 62 ans pour bénéficier du départ à la retraite progressive. 

Quels sont les avantages et les inconvénients de la retraite progressive ?

Les avantages de la retraite progressive

À l'heure où l'âge légal de départ à la retraite a tendance à reculer, ce dispositif vous permet de lever le pied plus tôt en passant à temps partiel et en percevant une partie de votre retraite afin de pallier le manque à gagner, du fait d'un passage à temps partiel. De plus, lorsque vous optez pour la retraite progressive, vous continuez d'acquérir des droits pour votre mise en retraite définitive. 

Les inconvénients de la retraite progressive 

A partir du moment où vous entrez en retraite progressive, le montant de votre pension de retraite progressive qui complète vos revenus sera constant pendant un an. Cela peut vous être défavorable si vous réduisez votre temps de travail au cours de la 1ʳᵉ année, car vos caisses de retraite ne prendront pas en compte cette baisse de salaire. En effet, votre pension de retraite sera recalculée et effective le 1er jour du mois suivant la fin de la période d'un an, seulement.                              

Afin d'appréhender un départ en retraite progressive sereinement financièrement, il existe des solutions d'épargne vous permettant de compenser la perte de revenu, c'est le cas des contrats retraite (anciens PERP, Madelin, Article 83 qui ne sont plus commercialisés et du nouveau PER qui remplace ces anciens contrats de retraite supplémentaire). Peut-être, détenez-vous l'un de ces contrats retraite sans le savoir ? Vous pouvez vous reporter à notre article qui indique comment retrouver plus facilement ses contrats de retraite supplémentaire.

Quelle perte de salaire en retraite progressive ?

Aménager sa fin de carrière avec le dispositif de retraite progressive implique généralement une baisse de vos revenus. En effet, si vous passez à un temps partiel ou réduit à 65 %, vous percevrez 35 % de votre retraite provisoire. Il faut savoir que votre retraite provisoire est calculée selon les mêmes règles qu'une retraite définitive, soit en fonction du nombre de trimestres d'assurance retraite acquis et votre salaire moyen au cours de vos 25 meilleures années. Afin d’évaluer la perte de salaire potentielle lors d’un passage progressif à la retraite, il peut être intéressant d'identifier quel sera votre taux de remplacement du fait d'un passage à la retraite. Vous pouvez utiliser notre simulateur pour estimer votre pension de retraite dans un premier temps. Pour connaitre votre taux de remplacement, il faudra que vous fassiez, dans un second temps, la différence entre vos revenus moyens perçus au cours de votre vie active et votre pension de retraite potentielle estimée à l'aide de notre simulateur.

Si on reprend l'exemple vu plus haut, lorsque vous effectuez un temps partiel ou réduit à 65 %, vous recevrez 35 % de votre retraite provisoire. Sachez que ces 35 % de revenus perçus au titre de votre retraite provisoire pourrait être équivalente à la moitié de ce que vous auriez pu percevoir s'il s'agissait de 35 % de votre revenu moyen d'activité, soit 17,5 %. On peut donc estimer, pour cet exemple, que le taux de remplacement du fait d'un passage en retraite progressive sera d'environ 82,5 % de vos revenus d'activité moyens, si vous effectuez un temps partiel à 65 % de la durée légale conventionnelle. 

Bon à savoir : Si vous êtes fonctionnaire, votre taux de remplacement est au maximum égal à 75 %* de votre dernier traitement indiciaire brut. Il varie en fonction de votre nombre de trimestres d’assurance liquidables et des bonifications peuvent venir s’ajouter à ces trimestres.

* Source Service-Public.fr : Calcul de la retraite de base d'un fonctionnaire

Est-ce que l'employeur peut refuser la retraite progressive ?

Pour bénéficier du dispositif de retraite progressive, vous devez remplir le formulaire dédié sur le site de l'Assurance retraite et faire remplir l'attestation de retraite progressive par votre employeur. Celui-ci n'est pas tenu de consentir à votre demande de retraite progressive, sauf si un accord collectif d'aménagement de fin de carrière a été signé dans l'entreprise. 

Quelle est la durée maximum de la retraite progressive ?

Dès lors que vous remplissez les conditions de durée d’assurance (150 trimestres acquis minimum) et d’un passage à temps partiel (de 40 % à 80 % d’un temps complet) ou à temps réduit, vous pouvez bénéficier de la retraite progressive.

Il n'y a pas de durée maximum pour bénéficier de ce dispositif, mais sachez que votre employeur peut vous mettre d'office à la retraite si vous avez au moins 70 ans. Entre 67 et 70 ans, votre employeur peut vous proposer de partir à la retraite, mais vous n'êtes pas obligé d'accepter. 

Peut-on partir à la retraite progressive après 62 ans ?

La retraite progressive vous permet d'aménager votre fin de carrière en passant à temps partiel et en percevant une partie de votre retraite deux ans avant l'âge légal de départ. Jusqu’alors, cet âge légal était fixé à 62 ans. Même si vous aviez atteint l'âge légal de départ vous pouviez choisir de continuer à travailler après 62 ans avec ou sans le dispositif de la retraite progressive. Cela pouvait être intéressant si vous n'aviez toujours pas acquis le nombre minimum de trimestres requis. En effet, vous continuiez d'acquérir des trimestres de retraite en retraite progressive. Avec la nouvelle réforme des retraites et si votre âge légal de départ est de 64 ans, vous pourrez bénéficier de ce dispositif à compter de vos 62 ans.

Cette page sera mise à jour, notamment pour les fonctionnaires, lorsque la loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023 entrera en vigueur.

À lire aussi

  1. Réforme des retraites : quels changements en 2023 ?
  2. Qui est concerné par la réforme des retraites ? (âge légal de départ, taux plein, …)
  3. Retraite progressive : quels sont les avantages et inconvénients ?