Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
retraite par quoi commencer

Actualité

 

Pension de retraite : un outil pour corriger les erreurs sur votre relevé de carrière avant vos 55 ans

Publié le 17/03/2021

Des erreurs dans les relevés de carrière ou les relevés de situation individuelle (RIS) peuvent apparaître au cours de votre vie professionnelle (années de carrière absentes, trimestres assimilés manquants, etc.) et ainsi affecter le montant de votre future pension de retraite au moment de sa liquidation. C’est pourquoi la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse) proposera à partir du mois de juillet 2021, un nouveau service vous permettant de corriger ces erreurs et ce, quel que soit votre âge. 

RGCU outil en ligne pour modifier son RIS avant 55 ans


Augmentation des erreurs dans le calcul des pensions de retraites

Dans son dernier rapport de mai 2020, la Cour des comptes faisait état d’une pension de retraite sur sept erronée en 2019. Entre 2016 et 2019, la proportion des pensions erronées a augmenté d'un tiers. En outre, les chiffres montrent que les erreurs recensées étaient dans deux tiers des cas, au détriment du retraité.

La CNAV n’est pas la seule caisse de retraite mise en cause, car cette analyse concerne également les caisses d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat), les caisses générales de Sécurité sociale (CGSS) et les caisses déléguées pour la Sécurité sociale des travailleurs indépendants (CNDSSTI). Pour certaines d’entre elles, pour les retraites demandées en 2019, la Cour des comptes recense une pension erronée sur cinq.

Corriger ses erreurs de carrière à n’importe quel âge

Il peut parfois être compliqué de retracer l’intégralité de la carrière professionnelle d’un assuré, expliquent les caisses de retraite, entre les changements d’activité, de statut, l’expatriation, la prise en compte de la pénibilité, les périodes de chômage, de maladie, les naissances, etc. À noter : aujourd’hui, lorsque l’on détecte une erreur ou un oubli sur son RIS ou sur son relevé de carrière, il faut attendre d’avoir 55 ans pour les signaler à la CNAV afin que la caisse concernée réalise le rectificatif.

Mais face à ce constat alarmant sur les calculs erronés, la CNAV a décidé de proposer d’ici juillet 2021, un nouveau service qui donnera la possibilité aux personnes qui le souhaitent de non seulement vérifier, mais également de rectifier les erreurs sur leur carrière même avant leurs 55 ans. En signalant l’erreur dans le futur outil et en fournissant le justificatif correspondant (comme un bulletin de salaire), l’information manquante ou erronée pourra ainsi être directement rectifiée et prise en compte dans le calcul des droits.

La CNAV, fortement impliquée pour limiter les erreurs de carrière

Depuis le projet de réforme des retraites de 2010, en coordination avec l’Agirc-Arrco, la Direction de la Sécurité sociale, le GIP Union Retraite et l’ensemble des régimes de retraite, la CNAV a pour mission de regrouper toutes les informations de ses assurés dans un outil appelé le Répertoire de gestion des carrières unique (RGCU). Au fil des années, le projet RGCU a pris de l’ampleur jusqu’à rallier tous les régimes de retraite de base et complémentaires, alors qu’à l’origine, il ne concernait que la CNAV. Depuis le mois de juin 2020, ce répertoire contient toutes les données des assurés du régime général, soit environ 80 millions d’assurés et 6,5 milliards de données de carrière migrées d’après les chiffres de la CNAV. La MSA a également intégré ses données “salariés” en 2020 et continuera avec ses données “non-salariés” en 2021. En 2021 aussi, ce sera au tour de l’Agirc-Arrco, de la SSI (sécurité sociale des indépendants) et de la CNIEG (Caisse nationale des industries électriques et gazières) d’intégrer les données de leurs assurés dans cet outil. À fin 2022, il devrait regrouper les données de carrière disponibles de tous les régimes, de base et complémentaires et progressivement se substituer aux répertoires carrière des 42 régimes de retraite existants.

Répertorier tous les droits de tous les assurés dans un seul et même outil permettra aussi bien aux régimes de retraite qu’aux assurés de disposer d’une information beaucoup plus précise de leur situation et en temps réel. Ainsi, cela permettra de limiter les erreurs de calcul de la pension de retraite au moment du départ. En effet, par exemple aujourd’hui, la naissance d’un enfant n’est prise en compte, dans le calcul des droits à la retraite d’une mère, qu’au moment de sa liquidation. Elle engendre fréquemment des erreurs dans le calcul du montant de la pension. Dans ce répertoire unique, elle sera tout de suite enregistrée, donnant aux mères une vision beaucoup plus fiable de leur future pension.

Ainsi, tout le monde aura accès et ce, dès son entrée dans la vie active, à ses informations de carrière, afin de mieux anticiper et préparer sa retraite.