Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
Fonctionnement du système des retraites
Le système retraite français est complexe : système par répartition, différents régimes, les trimestres, etc.

Comment fonctionne le système de retraite en France ?

Le système de retraite en France peut paraître complexe. Entre les différents régimes et les différentes caisses retraites, difficile de s’y retrouver. Découvrez ci-dessous tous les éléments nécessaires pour bien comprendre le fonctionnement de la retraite en France.

Les origines du système de retraite actuel

C’est à partir de 1945 que le système de retraite français actuel a progressivement commencé à être mis en place. Le régime général de retraite couvrait alors l’ensemble des salariés du secteur privé. Les cotisations des actifs servaient alors à financer les pensions des retraités : on parle de système de retraite par répartition toujours en place actuellement.  

À partir de 1947, pour pallier l'insuffisance des pensions servies par le régime général, des régimes complémentaires sont mis en place pour certaines catégories professionnelles.

En 1972, cotiser pour sa retraite complémentaire devient obligatoire pour les salariés du régime général. Les retraites complémentaires sont gérées par l’Agirc-Arrco. Aujourd’hui, la retraite obligatoire se compose de la retraite de base et de la retraite complémentaire et ce, quel que soit le régime d’appartenance.

Les différents régimes du système de retraite en France

La complexité du système de retraite est en grande partie due au fait qu’il se compose de différents régimes et caisses de retraite. Ces régimes de retraite varient selon que vous soyez salarié dans le secteur privé, fonctionnaire ou indépendant. Il existe aussi des régimes spécifiques pour les marins, clercs, travailleurs à la SNCF, RATP ou à la Banque de France par exemple. Sachez qu’en France, nous pouvons comptabiliser une quarantaine de régimes de retraite différents ! (régimes de base et régimes complémentaires confondus).

Les 3 grandes catégories de régimes français 

Malgré le grand nombre de régimes existants, nous pouvons en distinguer 3 principaux :

  • Le régime des salariés du secteur privé ou « régime général » : la retraite de base des salariés du privé est gérée par la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse). Leur retraite complémentaire est quant à elle gérée par l’AGIRC l’ARRCO et l’IRCANTEC (salariés non-titulaires du public). En 2015, ce régime couvrait près de 71% des actifs.
  • Le régime des salariés du secteur public : il couvrait près de 17% des actifs en 2015. Il concerne l’ensemble des agents de l’Etat, des collectivités locales et des hôpitaux. Depuis 2005, les fonctionnaires disposent d’un régime complémentaire : la RAFP (Retraite additionnelle de la fonction publique).
  • Le régime des travailleurs non-salariés (TNS) : Ce régime de retraite concerne les artisans, commerçants, agriculteurs et les indépendants, soit près de 11% des actifs. Il est géré par des caisses qui couvrent à la fois le régime de base et le régime de retraite complémentaire. Les artisans, commerçants et industriels sont assurés par la SSI (Sécurité sociale des indépendants), les professions libérales par la CNAVPL (Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales), les exploitants agricoles par la MSA (Mutualité sociale agricole).

En plus de ces trois régimes principaux, sachez qu’il existe des régimes spéciaux qui concernent 2% des actifs : les salariés de la RATP, de la SNCF ou encore les marins.

Un système de retraite par répartition, obligatoire et contributif

Les régimes de retraite sont différents mais disposent toutefois de points communs qui vous permettront de connaitre les grandes lignes du système de retraite en France. Sachez que dans tous les cas :

  • Le système de retraite est obligatoire. Du moment que vous travaillez, vous ne pouvez pas y déroger.
  • C'est un système de retraite par répartition. En France, les salariés du privé, fonctionnaires et TNS cotisent pour assurer les pensions des retraités actuels. Sachez que ce système se différencie du concept de système de retraite par capitalisation pour lequel chacun cotise pour assurer sa retraite future.
  • C'est un système contributif. En tant que travailleur, salarié ou non, vous toucherez une pension de retraite proportionnelle à la somme des cotisations accumulées durant votre carrière. 

Et le système de retraite par points, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez peut-être entendu parlé du système de retraite par points. Ce concept fait partie de la future réforme des retraites dévoilée par le gouvernement d’Emmanuel Macron et qui devrait faire l’objet d’une loi qui sera présentée en juin 2019.

Le système de retraite par points devrait remplacer le système par annuité actuellement en place qui fonde le calcul des pensions sur le salaire annuel moyen. L’idée est d’attribuer une valeur unique à chaque point accumulé par un actif. Un euro cotisé donnerait donc les mêmes droits que vous soyez salarié du privé, fonctionnaire ou indépendant. Le nombre de points cumulés au moment du départ à la retraite déterminera le montant de votre pension. Vous l’aurez compris, le système de retraite par points modifierait ainsi le calcul de votre pension retraite. Ce système est celui qui est actuellement utilisé pour le calcul de la retraite complémentaire de l’ARRCO.

Vers un régime de retraite universel

La réforme des retraites qui sera présenté par le gouvernement d’Emmanuel Macron en juin 2019 devrait également comporter un régime universel. Il n’y aurait donc plus qu’un seul régime qui concernera tous les actifs. Si la réforme est votée, elle permettrait ainsi de faciliter la compréhension du système de retraite en France. Fini donc les 42 régimes de retraite existants et les différences entre les catégories professionnelles.

La fin du système de retraite par répartition ?

La retraite par points et l’instauration du régime de retraite universel mettraient-ils fin au système de retraite par répartition ? Pour le moment la réforme d’Emmanuel Macron ne le prévoit pas. Les actifs continueront donc à cotiser pour financer les pensions des retraités actuels.

L’âge de départ à la retraite restera-t-il le même ?

L’âge légal de départ à la retraite devrait être identique à celui fixé actuellement : 62 ans. En revanche, le système de retraite par point encouragera à travailler plus longtemps dans une logique de surcote retraite, afin de cumuler un nombre de points suffisant pour s’assurer une pension de retraite « convenable ».