Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
retraite comment ça marche
La retraite : mode d'emploi
Maîtrisez les démarches en quelques clics !
 

Comment calculer le montant de sa pension de réversion ?

Il arrive parfois que nous devions faire face à des situations difficiles dans notre vie personnelle. La perte de son/sa conjoint(e) en est une particulièrement éprouvante et malgré la douleur, vous aurez un certain nombre de démarches administratives à réaliser à la suite de son décès. Ce simulateur a été réalisé pour vous aider à y voir plus clair sur vos droits à la réversion de votre conjoint(e) décédé(e).

Je souhaite savoir :

Êtes-vous marié(e) avec votre conjoint(e) ?

Moi, le bénéficiaire de la réversion
Moi
J'ai déjà été marié(e) auparavant
Mon ex-époux / épouse s'est remarié(e)
Je suis déjà à la retraite
Mon/ma conjoint(e),
le bénéficiaire de la réversion
Mon/ma conjoint(e)
Il/elle a déjà été marié(e) auparavant
Son ex-époux / épouse s'est remarié(e)
Est-il/elle à la retraite ?

Ma protection retraite

Réalisé par

La retraite de votre conjoint(e)

Sont statut
Sa retraite de base
€ net/mois
Sa retraite complémentaire
€ net/mois
Sa retraite ASV
€ net/mois
Réalisé par

Réversion de la retraite de base
€ net/mois
Je dépasse le plafond de ressources
Réversion de la retraite complémentaire
€ net/mois
Je dépasse le plafond de ressources
Réversion ASV
€ net/mois
Réalisé par
Réversion totale

Règles

Conseils et astuces

Règles

Cette étude est établie à titre indicatif, sur la base des éléments que vous avez fournis et en fonction des besoins formulés. Cette étude ne constitue en aucun cas un engagement de contracter. Les résultats de vos simulations sur cet outil sont proposés par Sapiendo. Ils ont pour objectif de vous apporter une première vision très rapide, mais forcément simplifiée, approximative et non exhaustive de votre situation retraite et de votre potentielle économie d’impôts. Ils ne sont donc pas engageants et n’ont pas de valeur juridique. Au vu de l’extrême complexité des calculs liés à la fiscalité, nous vous invitons à faire confirmer les résultats par votre conseiller.

Des données personnelles vous concernant sont donc susceptibles d´être collectées. Celles-ci sont traitées dans le respect de la loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et du Règlement Général sur la Protection des données (Règlement 2016/679 du 27 avril 2016). Les informations vous concernant, nécessaires au traitement de votre demande, sont traitées par Groupama Gan Vie (responsable de traitement), dans le cadre de son intérêt légitime, à des fins commerciales et de relation client. Les données sont destinées à nos services internes. Concernant vos données personnelles, vous pouvez consulter notre politique de protection des données et retrouver les informations relatives aux traitements mis en œuvre et aux modalités d'exercice de vos droits en cliquant sur la page "Données Personnelles" du site.

Conditions d'âge

Conditions de mariage

Conditions de ressources

Quelles sont les conditions pour toucher la pension de réversion ?

Tout d'abord, vous devez savoir que lors du décès de votre conjoint(e), quel que soit le régime de retraite auquel il/elle a cotisé durant sa carrière professionnelle, (dans le secteur privé, ou dans la fonction publique) vous, en tant que conjoint survivant, pouvez prétendre à sa retraite de réversion. Cette pension de réversion correspond à un pourcentage du montant de la pension que votre conjoint(e) percevait à la retraite ou aurait perçu si il/elle était encore en activité au moment de son décès. Vous devez en faire la demande, car son versement n'est pas automatique. Certaines conditions sont néanmoins à respecter, pour bénéficier de cette prestation, selon les régimes dont relevait votre conjoint. Elle dépend de votre âge, de votre situation matrimoniale ou encore de vos ressources. Il est possible de percevoir une pension de réversion au titre de la retraite de base, mais également au titre de la retraite complémentaire. Ce simulateur en ligne vous permet de calculer le montant que vous pouvez percevoir en fonction du statut professionnel du défunt et si vous remplissez toutes les conditions.

Quel âge doit-on avoir au minimum pour percevoir la pension de réversion ?

L'attribution de la pension de réversion dépend de l'âge que vous avez au moment du décès de votre conjoint(e). Selon les régimes, cet âge peut varier entre 50 et 55 ans. Par exemple, vous devez avoir au moins 55 ans, si votre conjoint(e) était salarié(e) du privé, salarié(e) agricole, indépendant(e), professionnel libéral ou exploitant(e) agricole et 50 ans si il/elle était Agent de la fonction publique non titulaire. Il n'y a pas de condition d'âge à respecter si il/elle était fonctionnaire (agent de la fonction publique titulaire). Pour les régimes spéciaux, l'âge minimum est variable selon le régime.

Combien d'années de mariage faut-il pour bénéficier d'une pension de réversion ?

La pension de réversion est attribuée au conjoint survivant uniquement si il/elle était marié(e) ou a été marié(e) avec le/la défunt(e). Les partenaires de Pacs et les concubins ne peuvent pas en bénéficier. Dans le régime général de la Sécurité sociale, il n'y a pas de durée minimum de mariage pour pouvoir en bénéficier. Néanmoins, il y a des exigences plus contraignantes dans la fonction publique (titulaire ou non titulaire). Vous devez respecter au moins une des conditions suivantes :

  • votre mariage doit avoir duré au moins 4 ans ;
  • vous avez au moins un enfant issu de ce mariage ;
  • le défunt bénéficiait d'une pension d'invalidité et votre mariage doit avoir été célébré avant l'événement qui a entrainé cette mise à la retraite pour invalidité ;
  • dans les autres cas, le mariage doit avoir été célébré au moins 2 ans avant le départ à la retraite du fonctionnaire décédé.

Quel est le plafond de ressources pour toucher la pension de réversion ?

Certains régimes de retraite comme les régimes complémentaires et le régime des fonctionnaires ne tiennent pas compte d'un niveau de revenus. En revanche, vous ne devez pas dépasser un plafond maximum de ressources pour pouvoir percevoir une pension de réversion dans le régime de base de votre conjoint(e), si il/elle était salarié(e), indépendant(e), agriculteur ou si il/elle exerçait une profession libérale. Ainsi, vos ressources annuelles bruts (en 2021) ne doivent pas dépasser le montant suivant :

  • 21 320,00 euros pour un(e) veuf(ve),
  • 34 112,00 euros si vous êtes de nouveau en couple (pension de réversion comprise).

Peut-on bénéficier de la pension de réversion en cas de divorce et de remariage ?

Si le défunt était votre ex-conjoint(e), votre divorce ne supprime pas nécessairement la possibilité de bénéficier de la pension de réversion. Les conditions diffèrent toutefois, si vous vous êtes remarié(e) entre temps ou si votre ex-conjoint(e) s'est remarié de son côté. En effet, un divorce apporte son lot de contraintes de ce point de vue aussi :

  • Absence de remariage : vous percevrez la pension de réversion en totalité. Attention, si vous vous êtes remarié(e), cela pourrait changer la donne (cf. point 3)
  • Remariage de votre ex-conjoint(e) : vous devrez partager la pension de réversion avec le/la conjoint(e) et ex-conjoint(e)s survivants, au prorata du nombre d’années de mariage de votre ex conjoint avec chaque personne.
  • Remariage de votre côté : vous pourrez continuer à percevoir la pension de réversion de votre ex-conjoint(e), seulement si il/elle cotisait au régime de retraite de base des artisans, commerçants et exploitants agricoles et dans certains régimes complémentaires des professions libérales. Vous ne pourrez plus en bénéficier dans les régimes de base où les ressources sont prises en compte, si les revenus de votre couple dépassent le plafond maximum de ressources. Le remariage supprime le droit à la pension de réversion versée par les régimes de retraite complémentaire, ainsi que le droit de pension à réversion dans le régime de base des fonctionnaires.

À lire aussi : Pension de réversion en cas de divorce ou de remariage

Comment est calculée la pension de réversion du conjoint survivant ?

La pension de réversion est une part de la pension de retraite que votre conjoint(e) ou ex-conjoint(e) décédé(e) percevait ou aurait perçu si il/elle était en vie :

  • Si votre époux(se) ou ex-époux(se) était salarié(e) du privé, la pension de réversion correspond à 54 % du montant de sa retraite de base (sous certaines conditions) et à 60 % de sa retraite complémentaire AGIRC-ARRCO ;
  • Si il/elle était fonctionnaire, cette pension de réversion correspond à 50 % de sa retraite de base et à 50 % de sa retraite complémentaire ;
  • Si il/elle était professionnel libéral, artisan, commerçant, ou industriel, elle correspond à 54 % du montant de sa retraite de base (sous certaines conditions) et à 60 % du régime complémentaire, à l’exception des médecins et auxiliaires médicaux pour qui le montant est équivalent à 60 % et de 50 % s’agissant du régime ASV qui est un régime supplémentaire en points ;
  • Si il/elle était salarié(e) ou non-salarié(e) agricole, elle correspond à 54 % du montant de sa retraite de base (sous certaines conditions) et à 60 % de la pension de retraite complémentaire du salarié agricole et 54 % du non-salarié agricole.

Des majorations peuvent venir s'ajouter au calcul de la pension de réversion, dans certains régimes, permettant ainsi d'augmenter le montant de la pension.

Exemple de calcul de la pension de réversion suite à une simulation sur l'outil en ligne

Calculons la pension de réversion de Claire, 58 ans, qui vient de perdre son mari. Elle a été mariée pendant 12 ans avec Alain. Claire n'a jamais été mariée avant, mais Alain avait déjà été marié pendant 19 ans, avec une autre femme, Solange. Il était salarié dans une banque durant toute sa carrière professionnelle. Claire a cumulé plusieurs emplois durant sa carrière, elle est désormais vendeuse à mi-temps, depuis 10 ans, dans une boutique de son quartier.

Admettons que Claire soit née le 05/05/1963, qu'elle n'a pas d'enfant et qu'elle a commencé à travailler le 05/05/1988. Elle est salariée du secteur privée depuis le début de sa vie active et touche 20 000 € nets / an actuellement. Sa rémunération a été stable toute sa carrière. Si elle décide de partir à 66 ans et 7 mois (âge de son taux plein), sa pension de retraite est estimée à 1 269 € d'après le simulateur et sa pension de réversion serait de 478 € /mois pour la réversion de la retraite de base et de 230 € /mois pour la réversion de la retraite complémentaire d'Alain soit une réversion totale de 708 €. Attention, Alain ayant également été marié avec Solange pendant 19 ans, sa pension de réversion pourrait être partagée, sous certaines conditions (âge, mariage, ressources) entre Claire et Solange au prorata du nombre d'années que chacune a passé avec Alain.

Comment se prémunir financièrement face aux aléas de la vie ?

Un coup dur peut malheureusement arriver à tout le monde (divorce, maladie, chômage, etc.) et un décès peut entrainer des difficultés financières pour le conjoint survivant qui n'aurait pas épargné pour son propre avenir. C'est d'autant plus vrai que les revenus à la retraite sont plus faibles que ceux en activité.

Selon le dernier rapport de la DREES*, les femmes ayant une espérance de vie plus longue que les hommes, représentent 88 % des bénéficiaires d’une pension de réversion. Fin 2019, la France comptait 4,4 millions de personnes bénéficiant d’une pension de réversion. Pour un quart d’entre elles, la pension de réversion constitue leur unique pension de retraite.

Il est alors important de préparer sa retraite personnellement et ne pas compter uniquement sur son conjoint pour subvenir à ses besoins à la retraite. En effet, même si la pension de réversion permet de palier à une perte de revenus, il est plus prudent de se constituer une réserve d’épargne personnelle pour vivre plus sereinement sa retraite.

Il existe une multitude de solutions pour préparer son avenir financier. Le plus important est de s'y prendre le plus tôt possible et de diversifier ses placements : livret d'épargne, assurance vie, plan d'épargne retraite (individuel, collectif), investissement dans un bien immobilier, etc. Contactez un conseiller pour faire un bilan de votre situation. Il vous aidera à faire les meilleurs choix en fonction de vos besoins et de vos projets.


* Source : Panoramas “Les retraités et les retraites” édition mai 2021 de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES, page 32)