Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
retraite par quoi commencer

Actualité

Les interventions de Jean-Paul Delevoye sur la réforme des retraites

Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire aux retraites, est intervenu le 18 et le 21 octobre 2019 à propos de la réforme des retraites. Il a expliqué que même si la nouvelle réforme des retraites se basait sur un système universel, certains métiers disposeraient d’une durée de transition unique et d’autres spécificités. 

Un régime universel avec des spécificités selon les métiers

Le vendredi 18 octobre, Jean-Paul Delevoye intervient sur Franceinfo pour parler de la retraite. Il annonce que la durée de transition entre l’ancien système et le nouveau régime des retraites sera adaptée à la situation de chacun. L’intégration des primes des enseignants pourrait prendre 10 à 15 ans tandis que d’autres pourraient basculer plus rapidement. Le Haut-Commissaire assure que tous les régimes disposeront du même point de départ mais d’une durée de transition adaptée à chacun. Chaque profession sera étudiée pour proposer un rythme convenable. Il sera également nécessaire de garder certaines spécificités notamment concernant les professions qui engagent la sécurité du peuple comme les policiers ou encore les pompiers. Le Haut-Commissaire aux retraites affirme que chaque métier a besoin d’une retraite adaptée. 

Maintien des départs anticipés dans la nouvelle réforme des retraites

Le lundi 21 octobre, lors d’un point d'étape, Jean-Paul Delevoye atteste du maintien des départs anticipés pour les carrières longues, les policiers ou agents du maintien de l’ordre. L’objectif est de garder les durées de cotisation dans certains cas. Ainsi, il faudra avoir cotisé 5 trimestres avant la fin de ses 20 ans (ou 4 pour ceux nés à partir d’octobre) pour bénéficier d’un départ à la retraite à 60 ans. Le futur système devrait également maintenir les départs anticipés pour inaptitudes et invalidités et devrait être valable pour la fonction publique comme pour les salariés du privé. Les 6 facteurs de pénibilités (travail répétitif, travail de nuit, travail en équipes successives alternantes, activités exercées en milieu hyperbare, bruit et températures extrêmes) seront toujours pris en compte pour demander une formation afin de changer de métier, passer à temps partiel ou encore partir jusqu’à 2 ans plus tôt à la retraite.