Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
Dossier spécial retraite des femmes
Les choix que vous faites au moment de votre carrière auront un impact sur votre retraite et c’est encore plus vrai quand vous êtes une femme.
 

Guide - La retraite quand on est une femme

Publié le 07/02/2022

Saviez-vous que la pension de retraite des femmes est inférieure de 40 % en moyenne, à celle des hommes* ? En cause notamment, les inégalités professionnelles dès l'entrée sur le marché du travail telles que les inégalités de revenus ou une proportion plus importante des femmes pénalisées par une carrière professionnelle morcelée. Le système de retraites en France tient compte de ces écarts et tente de les compenser petit à petit. Ce guide retraite a été pensé pour les femmes afin de livrer toutes les informations clés et des conseils utiles pour préparer leur retraite. 

télécharger gratuitement le guide sur la retraite des femmes

Quelles sont les grandes thématiques du guide ?

En matière de carrière et de retraite, les inégalités entre les hommes et les femmes sont encore d'actualité bien qu'elles commencent à se tarir. Pour commencer, il faut savoir que les choix que vous faites, durant votre carrière, auront un impact sur votre retraite. Et cela est d'autant plus vrai lorsque vous êtes une femme. Ce guide est un outil précieux pour connaître les dispositifs qui existent pour pallier ces écarts. Il est axé autour de 5 thématiques à forts impacts lorsqu'on parle de retraite. Ainsi, vous pourrez faire le point sur : 

  • Vos avantages en matière de retraite en tant que mère de famille
  • Vos avantages en matière de retraite en tant qu'épouse ou ex-épouse
  • Vos aides en matière de retraite si vous disposez de faibles revenus
  • Vos droits en matière de retraite si vous travaillez ou avez travaillé avec votre conjoint chef d'entreprise
  • Vos droits concernant l'aménagement de votre temps de travail

Quels avantages en matière de retraite en tant que mère de famille ?

Depuis les années 1970, le système de retraite a mis en place des mesures de rééquilibrage à destination des mères de famille qui ont interrompu leur carrière professionnelle pour fonder une famille.

Les majorations de trimestres pour enfant : maternité, adoption et éducation

Les enfants que vous avez eus, élevés ou adoptés seront pris en compte dans le calcul de vos trimestres et du montant de votre pension de retraite. Ce dispositif est appelé « majoration (de durée d'assurance) pour enfant ». Il existe 3 types de majoration de trimestres retraite pour enfant :

  • La majoration "maternité"
  • La majoration "éducation"
  • La majoration "adoption"

Ce guide retraite vous permettra de faire le point sur vos droits en tant que mère de famille.

Calculer le nombre de trimestres pour enfants pour la retraite


Le congé parental d’éducation et le congé de présence parentale

Le congé parental correspond à une période durant laquelle un des parents cesse ou réduit son activité professionnelle pour éduquer et/ou soigner son enfant. Pour limiter l'impact d'une réduction ou d'une cessation d'activité professionnelle sur les droits à la retraite des parents, le système prévoit des compensations. Cela est valable pour la plupart des régimes de retraite de base mais les conséquences peuvent être plus impactantes sur votre régime de retraite complémentaire. Il y a deux types de congés parentaux dans le système de retraite français :

  • Le congé parental d'éducation à temps plein : vous pouvez interrompre ou réduire votre activité professionnelle, à la suite d'une naissance ou de l'adoption d'un enfant de moins de 16 ans et dans les conditions prévues par la loi, pour élever cet enfant.
  • Le congé de présence parentale : vous pouvez interrompre votre activité professionnelle, dans le cas où votre enfant a une maladie, un handicap, ou a eu un accident grave qui nécessite votre présence très régulière.

L'un ou l'autre de ces congés pourront compter dans le calcul de votre durée d'assurance retraite. Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier des compensations prévues par le système de retraite ? Comment ces périodes de congé comptent-elles dans le calcul de la durée d'assurance retraite ? Peut-on cumuler les trimestres de majoration des différents dispositifs ? Toutes les réponses sont dans le guide spécial sur la retraite des femmes.

L’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer (Avpf) : quelle retraite pour les parents aux foyers ?

L’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer est un dispositif protecteur en matière de retraite mis en place pour les parents au foyer ou les aidants familiaux qui s'occupent d'un proche en perte d'autonomie par exemple. Il permet de disposer de trimestres retraite dans le cadre d'une réduction ou d'une cessation de votre activité professionnelle. Mais alors, comment sera calculée la retraite au titre de l’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer ? Ce guide retraite vous renseigne sur les modalités et les conditions à remplir pour bénéficier de ce dispositif.

Quels avantages en matière de retraite en tant qu'épouse ou ex-épouse ?

L’espérance de vie des femmes étant plus élevée que celle des hommes, ce sont elles qui bénéficient le plus souvent d’une pension de réversion, d’une allocation de veuvage ou encore d’une pension de veuf(ve) invalide. Ces dispositifs sont attribués, sous conditions, aux conjointes survivantes, et dans certains cas, aux ex-conjointes. Dans ce guide, on vous présente trois dispositifs :

  • L'allocation de veuvage
  • La pension de réversion
  • La pension de veuf(ve) invalide et la pension vieillesse de veuf(ve) 

L'allocation de veuvage

L'allocation de veuvage est une aide financière temporaire que propose la Sécurité sociale pour les veufs et les veuves si leur conjoint décédé cotisait au régime général. Des conditions sont à remplir pour en bénéficier, quelles sont-elles ? Comment en bénéficier ? Et, jusqu'à quel âge peut-on la toucher ? Le guide retraite permet de faire le point sur ces questions essentielles. 

La pension de réversion : un droit pour le conjoint survivant et, sous conditions, pour le(s) ex-conjoint(s)

La pension de réversion est un dispositif de protection à l'égard de l'époux(se) ou ex-époux(se) survivant(es). Les femmes sont les principales bénéficiaires de ce dispositif. La première condition à remplir est d'être marié ou avoir été marié avec le défunt. D'autres conditions doivent être remplies pour en bénéficier et elles varient d'un régime à l'autre.

La réversion est un dispositif complexe, c'est pourquoi nous vous proposons, de compléter la lecture du guide retraite en réalisant une simulation : Comment calculer sa pension de réversion ?

La pension de veuf(ve) invalide et la pension vieillesse de veuf(ve)

Ce dispositif est une aide garantie par l'assurance invalidité de l'Assurance Maladie. Elle est accordée au conjoint survivant si celui-ci est dans une situation d'invalidité au moment de la demande. Avant 55 ans, c'est la pension de veuf(ve) invalide qui peut être versée et au delà, la pension est substituée par la pension vieillesse de veuf(ve). 

Les aides en matière de retraite en cas de faibles revenus

Votre pension de retraite est en règle générale proportionnelle à vos revenus au cours de votre carrière professionnelle. Vous avez cotisé toute votre vie, mais sur la base de faibles revenus et/ou vous avez connu des interruptions dans votre carrière qui ne vous permettent pas d'avoir assez de trimestres ? Vous vous demandez sûrement s'il existe des aides pour permettre à tout les retraités de disposer de revenus décents à la retraite ? La réponse est oui ! Il faudra, néanmoins, bien veiller à respecter le plafond de ressources pour chacune de ces aides. Vous retrouverez toutes les informations clés compilées dans ce guide.

Plusieurs dispositifs ont été mis en place au sein du système de retraite en France afin de permettre aux retraités les plus modestes de bénéficier d’un complément de revenu :

  • L’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA), anciennement Minimum vieillesse,
  • Le minimum retraite contributif et le minimum garanti.
  • La pension minimale de référence 

L’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA)

Cette allocation est versée sans contrepartie de cotisation sociale. Elle a pour objectif d'apporter un complément de ressources aux personnes âgées disposant de faibles revenus. Vous pouvez y prétendre si vous n'avez pas cotisé suffisamment et que votre pension de retraite ne vous permet pas de subvenir à vos besoins. C'est une prestation sociale mensuelle financée par l'Etat et versée par la CARSAT ou la Mutuelle Sociale Agricole (MSA). Pour plus d'informations, vous pouvez vous reporter au guide. 

Le minimum retraite contributif, le minimum garanti et la pension minimale référence

Ces trois aides ont un rôle analogue. Elles ont pour objectif d'apporter un complément de retraite aux personnes ayant de faibles revenus. Elles se différencient du dispositif présenté précédemment car elles sont toutes les trois soumises à une contrepartie de cotisations sociales dans vos caisses de retraite. À cet égard, il faut avoir cotisé suffisamment pour bénéficier d'une retraite à taux plein.

Notez que les modalités d'attribution de l'une de ces trois aides dépendront de votre statut professionnel selon que vous travaillez dans le secteur privé, dans la fonction publique ou si vous êtes un travailleur non-salarié (TNS) agricole. Plus précisément, le minimum contributif concerne les personnes ayant cotisé au régime général de la Sécurité sociale (salariés du privé, salariés agricoles, etc.) tandis que le minimum garanti est dédié aux fonctionnaires. La pension minimale de référence est réservée aux non-salariés agricoles, chefs d'exploitation ou chefs d'entreprise affiliés à la MSA ainsi qu'à ses collaborateurs depuis 2011. Vous pouvez obtenir davantage d'informations à ce sujet dans le guide dédié à la retraite des femmes.

Lire aussi : Minimum retraite : montant et conditions pour en bénéficier

Les droits en matière de retraite si vous avez travaillé avec votre conjoint chef d'entreprise

Collaborer avec son conjoint chef d’entreprise sans être rémunérée est une situation fréquemment rencontrée chez les femmes. Il est alors essentiel de vous déclarer sous le statut de conjoint collaborateur, salarié ou associé, afin de bénéficier d’une protection sociale et d’acquérir des droits pour la retraite. Le guide dédiée à la retraite des femmes détaille les différents statuts envisageables dans ce cas, tels que :

  • Le statut du conjoint collaborateur**
  • Le statut du conjoint salarié
  • Le statut du conjoint associé

Ces trois statuts présentent des degrés de responsabilité différents pour les conjoints qui travaillent ensemble. Il en découle nécessairement des droits et des devoirs variables. Ainsi, les aides en matière de retraite varieront selon le statut du conjoint collaborateur. C'est pourquoi, il est important de bien se renseigner sur chacun d'eux. 

Aménager son temps de travail : temps partiel et départ en retraite progressive

Même si la société évolue, certains choix restent encore majoritairement féminins comme : le fait de passer à temps partiel pour s'occuper de ses enfants ou opter pour un passage à la retraite progressivement. Force est de constater que les décisions prises durant votre carrière auront un impact sur votre retraite. Il est donc important d'en saisir les enjeux afin de limiter les effets indésirés.

Activité professionnelle à temps partiel : quel impact ?

La population à temps partiel est majoritairement féminine. Au cours de l'année 2020, la part des femmes parmi les travailleurs à temps partiel s'élève à 78,9 %***. Le passage d'un temps plein à un temps partiel entraîne une baisse de salaire. Comme la validation d'un trimestre est liée à la rémunération et que votre pension de retraite sera proportionnelle à vos revenus perçus au cours de votre carrière, toute baisse de salaire pourra impacter votre future pension de retraite. 

Aménager sa fin de carrière avec la retraite progressive : à partir de quel âge ?

La retraite progressive est une mesure permettant d'aménager sa fin de carrière en travaillant moins dès votre 60e anniversaire, et en compensant la perte de revenus par le versement d'une partie de sa retraite. Les femmes sont majoritairement bénéficiaires de ce dispositif. Selon le dernier rapport de la DREES****, fin 2019, sept bénéficiaires sur dix de la retraite progressive au régime général sont des femmes.

La retraite progressive est une mesure qui a pour principal avantage de permettre à ses bénéficiaires de continuer à valider des trimestres retraite. Il faut remplir 3 conditions pour bénéficier du dispositifs de départ progressif en retraite : une condition d'âge, de nombre de trimestres validés et de durée du temps partiel. L'ensemble de ces conditions est détaillé dans le guide de la retraite des femmes. 

Ce guide dédié à la retraite des femmes est téléchargeable gratuitement, vous pourrez le conserver et le consulter à votre rythme.

Bonne lecture !

*Chiffres DREES “Les retraités et les retraites” édition 2021.

**La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2022 limite le bénéfice du statut de conjoint collaborateur à 5 ans.

***Etude "Temps partiel − Emploi, chômage, revenus du travail", Édition 2021 de l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques) et de la e la DARES (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques). 

****Panoramas “Les retraités et les retraites” édition mai 2021 de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) page 177.