Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
Préparer sa retraite financièrement
Attendue depuis longtemps, pour vous la retraite est synonyme de nouveaux projets.

Comment préparer sa retraite entre 25 et 35 ans ?

Publié le 03/07/2020

Préparer sa retraite entre 25 et 35 ans est une initiative très judicieuse. Quand on est jeune, la retraite est rarement une priorité car elle nous paraît trop lointaine. Il est pourtant très important de commencer à mettre de l'argent de côté et de se constituer un patrimoine le plus tôt possible, afin de compléter ses pensions de retraite. D’autant plus que nous sommes dans l’incertitude de ce que sera le système des retraites en France dans les prochaines années. Découvrez nos conseils pour vous aider à anticiper cette étape cruciale de la vie, en préparant votre retraite jeune.

préparer sa retraite à 35 ans


Pourquoi commencer à préparer sa retraite à 25, 30 ou 35 ans ?

La retraite se prépare tout au long d’une vie et ce, dès votre entrée dans la vie active. Et ce n’est pas l’actualité qui va nous contredire ! Vous avez, en effet, certainement entendu parler du projet de réforme des retraites entamé par le gouvernement. Elle est l’une des nombreuses réformes qui ont eu lieu en France pour tenter d’équilibrer et de pérenniser le système des retraites. Il est difficile aujourd’hui de deviner à quoi ressemblera le système des retraites en France dans 30 ou 40 ans. Il est alors judicieux de vous prémunir en prévoyant par vous-même des solutions de revenus complémentaires à la pension de retraite que vous toucherez.

En anticipant, vous mettez toutes les chances de votre côté pour vivre votre retraite comme vous la souhaitez.

Car plus vous allez préparer votre retraite financièrement dès votre plus jeune âge, plus vous disposerez de temps pour vous constituer un patrimoine solide sur le long terme : diversification des placements, achat de sa résidence principale, investissement locatif, etc. Mais finalement, pourquoi devez-vous épargner pour votre retraite ?

Retraite par répartition, retraite par capitalisation, de quoi s’agit-il ?

Si vous êtes un jeune actif, vous avez donc commencé à travailler en tant que salarié, profession libérale ou en apprentissage et vous avez d’ores et déjà cotisé pour votre retraite. Vos cotisations vous permettront de valider des trimestres. Une fois atteint le nombre de trimestres requis pour partir à la retraite à taux plein, vous pourrez prétendre à une pension de retraite. C’est le principe de retraite par répartition sur lequel repose notre système des retraites actuel.

La pension de retraite que vous percevrez ne sera sans doute pas suffisante pour vous permettre de maintenir un niveau de vie suffisant une fois à la retraite. Il faudra alors compléter le montant de votre pension de retraite. C’est l’objectif de la retraite par capitalisation : par une démarche d’épargne individuelle, vous allez générer des revenus supplémentaires à la pension de retraite que vous obtiendrez dans le cadre de la retraite par répartition

D’où l’importance de commencer à épargner le plus tôt possible ! Mais entre 25 et 35 ans, nous ne sommes pas toujours bien informés sur les différentes solutions à notre disposition.

Comment bien préparer sa retraite à 25, 30 ou 35 ans ?

Pour vous guider, voici les principales solutions d’épargne pour préparer sa retraite quand on est jeune.

Pourquoi l’assurance vie pour la préparation de sa retraite ?

L’assurance vie est l’une des solutions d’épargne les plus populaires en France (1). Elle peut s’envisager dès le plus jeune âge, puisqu'elle peut être ouverte et alimentée par des versements réguliers par les parents ou les grands-parents, afin de donner un coup de pouce financier à leurs enfants/petits-enfants lorsqu'ils en auront besoin.

Vous pouvez envisager également la souscription d’une assurance vie à 25 ou 35 ans car elle va vous permettre de répondre à vos nombreux besoins d’épargne tout en vous offrant une fiscalité avantageuse. L’argent que vous épargnez dessus reste disponible à tout moment et n’est pas affecté à un projet précis. De plus, l’assurance vie est flexible et vous permet d’adapter vos choix de placement en fonction de votre profil d’investisseur. Avec un contrat d’assurance-vie multisupports, vous disposez de la possibilité de sécuriser une partie de votre épargne sur le fonds en euros de votre contrat et d’en orienter une autre partie sur les marchés financiers (unités de compte (2)) afin d’obtenir un rendement plus performant.

Et plus vous investirez jeune sur les unités de compte et dans un objectif à long terme, plus vous profiterez des opportunités du marché, que vous ressentirez sur la performance globale du rendement de votre assurance vie. Lorsque vous approcherez de l’âge de votre départ à la retraite, vous pourrez sécuriser progressivement votre épargne en limitant vos placements sur les unités de compte au profit d’un fonds euros.

Lire aussi : L'assurance vie : comment ça marche ?

Qu'est-ce que le plan d'épargne retraite (PER) : PERin, PERcol ou PERo ?

Le plan d’épargne retraite est aussi une solution efficace pour préparer sa retraite quand on est un.e jeune épargnant.e entre 25 et 35 ans. Efficace, car avec ce contrat vous choisissez d’affecter une partie de votre épargne uniquement à votre retraite. L’argent n’est pas disponible avant (sauf dans certains cas).

Nous pouvons distinguer 3 contrats issus du nouveau Plan d’Epargne Retraite :

  • Le PERin ou PERi (Plan d'Epargne Retraite Individuel) peut être souscrit par tous à titre individuel. Vous pouvez y verser des sommes régulières de façon libre et volontaire. Avec ce contrat, vous avez une incitation à épargner via la déductibilité des versements sur vos impôts sur le revenu, ce que vous n’avez pas sur l’assurance vie. Avec le PERin, vous pouvez prendre date « aujourd’hui » et compléter votre épargne au fur et à mesure. Par ailleurs, ce qui est intéressant, c’est que dans le même contrat vous pouvez mettre des sommes d’origines différentes ;
  • Le PERo (Plan d'Épargne Retraite d'entreprise obligatoire) qui remplace les contrats "article 83". Ce sont des contrats collectifs de retraite à cotisations définies. Pour alimenter ce plan d’épargne, c'est l’employeur qui va effectuer des versements obligatoires. Le salarié peut également en réaliser sous certaines conditions ;
  • Le PERcol (Plan d'Epargne Retraite d'Entreprise Collectif) est mis en place dans les entreprises qui souhaitent proposer à leurs collaborateurs une solution d’épargne retraite. Vérifiez auprès de la vôtre si vous pouvez bénéficier de ce dispositif car c'est une solution qui peut faire augmenter votre épargne de manière considérable et sans effort important. Vous pouvez y réaliser des versements volontaires mais vous pouvez également y déposer votre intéressement, votre participation aux bénéfices de l’entreprise ou encore, une partie de vos jours de compte épargne temps tout en profitant d’une fiscalité avantageuse (sous certaines conditions). De plus, certaines entreprises vont réaliser des versements complémentaires à votre épargne sur votre PERCOL. Ils se feront sous forme d'abondement, afin de vous encourager à épargner pour votre retraite.

Et contrairement à ce que vous pourriez imaginer, cette épargne n’est pas obligatoirement bloquée jusqu’à votre départ à la retraite. Quand on a 25-35 ans, on peut avoir des projets qui nécessitent un apport financier. Des cas de déblocage anticipé existent comme notamment l'achat de votre résidence principale.

Lire aussi : PERCOL, PERin et PER obligatoire, quelles différences ?

Investir dans l’immobilier, un bon placement pour la retraite ?

Acheter sa résidence principale pour profiter de sa retraite sereinement

Quand on a entre 25 et 35 ans, on peut être tenté par l’achat d’une résidence principale avant d’épargner pour sa retraite. Ce qui est une bonne chose car les deux ne sont pas incompatibles : devenir propriétaire quand on est jeune, c’est disposer d’un patrimoine immobilier pour sa retraite et ainsi améliorer son pouvoir d’achat. Vous n’aurez aucun loyer à payer et dans bien des cas, plus de crédit immobilier à rembourser sur votre pension de retraite.

Investir dans l'immobilier locatif pour se constituer un revenu complémentaire

Réaliser un investissement locatif quand on est jeune, est également une solution à ne pas négliger pour se constituer un revenu complémentaire pour la retraite. Cela peut même représenter une solution alternative à l'achat de la résidence principale, dans un premier temps. En effet, acheter un bien locatif demande un effort financier souvent moins important que pour une résidence principale (par ex : surface plus petite, localisation dans une région moins onéreuse, etc.). De plus, grâce à certains dispositifs d'investissement locatif, tels que les dispositifs Pinel, Censi/Bouvard, Denormandie, la location meublée non professionnelle, etc., vous pourrez bénéficier d’avantages fiscaux qui peuvent être particulièrement intéressants.


Alors n’attendez plus et préparez dès aujourd’hui vos revenus de demain !

(1) Selon l'étude n° 110 - 2020 de l'ACPR sur le marché de l'assurance vie en 2019.

(2) L’assureur s’engage sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur. La valeur de l’unité de compte n’est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse comme à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers.