Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
Dossier spécial retraite des femmes
Les choix que vous faites au moment de votre carrière auront un impact sur votre retraite et c’est encore plus vrai quand vous êtes une femme.
 

Les chiffres clés de la retraite des femmes en France

Publié le 10/05/2021

En France, femmes et hommes sont loin d'être égaux en matière de retraite. La raison majeure est due aux inégalités professionnelles dès l’entrée sur le marché du travail qui génèrent des écarts importants entre les revenus des hommes et ceux des femmes. Ces dernières sont également pénalisées par des carrières professionnelles en dents de scie : qui impactent leur carrière et de fait leur retraite. Le système de retraite en tient compte et tente de compenser petit à petit ces disparités grâce aux dispositifs de solidarité mis en place en faveur des femmes lors des différentes réformes des retraites (majoration de trimestres pour enfant, affiliation gratuite au régime général de retraite, etc.)

retraite-des-femmes-inégalités


Une pension de retraite souvent plus faible pour les femmes

Aujourd’hui encore, il subsiste des inégalités entre les montants des pensions de retraite perçus par les hommes et les femmes. Selon la DREES(1), les femmes perçoivent des pensions de droit direct inférieures à celles des hommes, en raison de carrières moins favorables et souvent incomplètes, dues à plus de difficultés à entrer sur le marché du travail, au recours plus fréquent au dispositif de travail à temps partiel, au congé maternité et au congé parental. En effet, cette différence entre pensions moyennes des femmes et des hommes résulte des inégalités de revenus et de carrière.

Pour les retraités résidant en France, la pension de droit direct des femmes (y compris l’éventuelle majoration pour trois enfants ou plus) est inférieure de 41 % à celle des hommes en 2018, contre 50 % en 2004. En tenant compte de la pension de réversion, cet écart se réduit à 28 % en 2018. La pension de droit direct est la pension de retraite qui est versée aux personnes qui ont acquis des droits à la retraite de base et complémentaire par leurs propres cotisations. À la différence d’une pension de droit dérivé qui est versée au conjoint survivant d’une personne qui avait acquis ses propres droits pour la retraite.

Quelle différence entre la retraite d'un homme et celle d'une femme ?

Le montant moyen de la pension de droit direct de l’ensemble des retraités ayant pris leur retraite en 2018, tous régimes confondus (y compris majoration de pension pour 3 enfants ou plus) est de 1 504 € bruts mensuel (1 382 € nets). Le montant moyen de la pension de retraite des femmes, parmi les nouveaux retraités en 2018, est inférieure de 32 % à celle des hommes (enquête DREES 2020 – fiche 05).

À quelles majorations les mères de famille peuvent-elles prétendre ?

Les mères de famille peuvent bénéficier de plusieurs dispositifs de majorations :

Les majorations de durée d'assurance pour enfant et la majoration d'assurance pour congé parental

Les mères de famille peuvent bénéficier de trimestres de majoration au titre de la maternité, l'adoption et l'éducation de ses enfants. C'est ce que l'on appelle les majorations de durée d'assurance pour enfant qui permettent d'octroyer jusqu'à 8 trimestres par enfant. Les femmes peuvent également bénéficier de trimestres de majoration au titre d'un congé parental d'éducation. La majoration est égale à la durée du congé. Si vous prenez 3 ans de congé parental, vous aurez droit à 3x4 = 12 trimestres de retraite. Toutefois, mes majorations de durée d'assurance pour enfant et la majoration d'assurance pour congé parental ne sont pas cumulables pour le même enfant. En pratique, votre caisse de retraite se chargera de comparer vos droits acquis pour chaque majoration et retiendra la solution la plus avantageuse pour vous.

La majoration pour les mères de 3 enfants et plus

À partir de 3 enfants, certains régimes octroient des bonifications, mais les règles varient selon le régime et le nombre d'enfants. Voici quelques exemples :

  • La CNAV et l’AGIRC-ARRCO versent 10 % de pension supplémentaire à partir du 3ᵉ enfant, quel que soit le nombre d'enfants ensuite,
  • L'IRCANTEC verse 10 % de pension supplémentaire à partir de 3 enfants et jusqu'à 30 % maximum pour 6 enfants,
  • L'ASV et les régimes complémentaires des professions libérales versent 10 % de pension supplémentaire à partir de 3 enfants puis 5 % par enfant supplémentaire jusqu'à 30 % maximum.

Quel est l'âge moyen de départ des femmes à la retraite ?

Selon la DREES(1), les femmes liquident leurs droits à la retraite en moyenne 7 mois après les hommes. En 2018, les hommes partent à la retraite en moyenne à 61 ans et 10 mois et les femmes à l’âge de 62 ans et 5 mois en moyenne.

En effet, bien que l’âge de départ légal à la retraite soit de 62 ans, il y a de nombreux critères à prendre en considération pour déterminer avec précision son âge de départ à la retraite à taux plein. Les femmes ayant plus fréquemment que les hommes des interruptions de carrière (congé maternité et congé parental) ou recours au temps partiel, elles atteignent bien souvent le taux plein après eux.

Quelle est l’espérance de vie des femmes à la retraite ?

L’espérance de vie à la retraite pour la génération 1952 est en moyenne de 26 années et 2 mois. Bien que les femmes partent à la retraite en moyenne après les hommes, elles bénéficient d’une espérance de vie plus longue, de sorte que leur durée espérée de retraite est supérieure : en moyenne, les femmes nées en 1952 passeront 28 années et 1 mois à la retraite, contre 24 années et 3 mois pour les hommes de la même génération (enquête DREES 2020 – fiche 15).

Les femmes, premières bénéficiaires de droits dérivés : la pension de réversion

La retraite peut être constituée d’une pension de droit direct, constituée des droits que vous avez accumulés tout au long de votre carrière professionnelle, et d’une pension de droits dérivés, aussi appelée pension de réversion. Elle constitue une partie de la retraite d’un assuré décédé reversée à son conjoint survivant sous certaines conditions. La proportion de femmes parmi les bénéficiaires d’une pension de droit dérivé est de 88 %. En effet, les femmes sont les premières bénéficiaires de la pension de réversion de par leur espérance de vie plus élevée que celle des hommes et le fait qu’elles sont en moyenne deux à trois ans plus jeunes que leur époux (enquête DREES 2020 – fiche 03). En conséquence, les femmes sont plus souvent veuves que les hommes.

Les femmes perçoivent plus souvent des minimums retraite que les hommes

Parmi les retraités de la génération 1950, génération la plus récente à être partie à la retraite dans sa quasi-totalité fin 2016, cinq femmes sur dix perçoivent un minimum de pension, contre trois hommes sur dix.

L’écart entre les femmes et les hommes se réduit cependant chez les retraités ayant une carrière complète (respectivement 42 % contre 28 %). De plus, les hommes perçoivent majoritairement leur minimum de retraite dans un régime qui n’est pas leur régime principal, alors que l’inverse prévaut pour les femmes.

Parmi les allocataires du minimum vieillesse, 50 % sont des femmes seules (célibataires, veuves ou divorcées)(enquête DREES 2020 – fiche 28)

Le saviez-vous : Quelle retraite pour les personnes qui n'ont jamais ou pas beaucoup travaillé ?

La Caisse d'Allocations Familiales permet sous certaines conditions d'affilier gratuitement les personnes qui n'ont pas ou peu travaillé au régime général de la Sécurité Sociale. Il s'agit de l'assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) qui permet donc à trois types de personnes d’accéder aux droits liés à la retraite :

  • Les parents au foyer,
  • Les parents d’enfants handicapés,
  • Les personnes qui ont la charge d’un membre de la famille handicapé à domicile

Des conditions de ressources, de nombre et d'âge des enfants, et dans des cas spécifiques, la perception de certaines allocations familiales, sont toutefois à respecter.

Le recours au temps partiel est majoritairement féminin

En France, les femmes qui travaillent sont près de quatre fois plus(2) souvent à temps partiel que les hommes (28,8 % des salariées de 15 à 64 ans (hors apprenties) contre 7,8 % pour les hommes) en 2018. Par exemple, sur 18 %(2) des salariés du secteur privé qui travaillent à temps partiel, 78 %(2) d’entre eux sont des femmes. Cela concerne principalement les femmes ayant des enfants afin de mieux concilier vie privée et vie professionnelle.

Heureusement, ces écarts se réduisent au fil des générations car les femmes ont une vie professionnelle de plus en plus importante. Mais elles doivent rester vigilantes car certains choix effectués durant leur vie active, notamment pour les mères de famille, peuvent avoir des conséquences non négligeables sur leur retraite à venir. La réforme des retraites qui avait débuté en 2019 et qui a été suspendue en raison de la crise sanitaire, devait apporter des améliorations à la situation des femmes et notamment les mères de famille (majorations au titre de la maternité, de l'éducation des enfants, etc.). Elle visait également à apporter des solutions pour harmoniser ces avantages dans les différents régimes de retraite. 

1) Source : étude de la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) sur les retraités et les retraites en France édition 2020.

(2) Sources : études « Tableaux de l'économie française - Édition 2020 » de l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques) et « Quelles sont les conditions d’emploi des salariés à temps partiel du 6 août 2020 de la DARES (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques)