Retraite : Ma nouvelle vie commence ici
retraite comment ça marche
La retraite : mode d'emploi
Maîtrisez les démarches en quelques clics !
 

Temps partiel, quel impact sur ma retraite ?

Vous travaillez ou avez travaillé à temps partiel ? Pour vous aider à estimer l’impact de cette période sur votre pension de retraite, nous avons mis au point un simulateur. En moins d’une minute, calculez vos droits à la retraite liés à votre période à temps partiel, selon son pourcentage, sa durée, vos revenus, ainsi que votre statut professionnel.

Je suis

Né(e) le :
Combien d'enfants avez-vous ?

Mon activité professionnelle

Mon statut actuel
Mon revenu annuel
Date de début d'activité

Ma progression de revenu

Du début de carrière à aujourd'hui
D'aujourd'hui à la fin de carrière
Sapiendo
Mon temps partiel est à hauteur de :
%
Et la durée envisagée pour ce temps partiel est de :
année(s)
Ma perte de droits liée
à ma période de temps partiel
En temps partiel, vous perdez en terme de retraite :
(net avant impôt sur le revenu)
soit un équivalent capital de :
sur 23 ans
Résultats non engageants, voir nos hypothèses de simplification

Cette étude est établie à titre indicatif, sur la base des éléments que vous avez fournis et en fonction des besoins formulés. Cette étude ne constitue en aucun cas un engagement de contracter. Les résultats de vos simulations sur cet outil sont proposés par Sapiendo. Ils ont pour objectif de vous apporter une première vision très rapide, mais forcément simplifiée, approximative et non exhaustive de votre situation retraite et de votre potentielle économie d’impôts. Ils ne sont donc pas engageants et n’ont pas de valeur juridique. Au vu de l’extrême complexité des calculs liés à la fiscalité, nous vous invitons à faire confirmer les résultats par votre conseiller.

Des données personnelles vous concernant sont donc susceptibles d´être collectées. Celles-ci sont traitées dans le respect de la loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et du Règlement Général sur la Protection des données (Règlement 2016/679 du 27 avril 2016). Les informations vous concernant, nécessaires au traitement de votre demande, sont traitées par Groupama Gan Vie (responsable de traitement), dans le cadre de son intérêt légitime, à des fins commerciales et de relation client. Les données sont destinées à nos services internes. Concernant vos données personnelles, vous pouvez consulter notre politique de protection des données et retrouver les informations relatives aux traitements mis en œuvre et aux modalités d'exercice de vos droits en cliquant sur la page "Données Personnelles" du site.

Montant du revenu avant prélèvement à la source. Pour les fonctionnaires, n'indiquez que la partie "traitement indiciaire" de la rémunération.

Estimation d'évolution de votre salaire, pour effectuer une simulation rapide.

Stable : pas d'augmentation
Moyenne : + 1,5 % par an
Forte : + 3 % par an

Comment compte le temps partiel pour la retraite ?

Lorsqu’on travaille à temps partiel, notre revenu mensuel est inférieur à celui d’un salarié exerçant la même fonction à temps plein. La baisse de revenu s’observe aisément sur notre fiche de paie, mais son impact est bien plus obscur quand on pense à sa retraite. Pourtant, une activité partielle au cours de votre carrière pourrait avoir des conséquences sur le montant de votre pension, mais aussi sur l’âge de départ à la retraite. Pour vous y préparer, Ma Nouvelle Vie s’est posée la question pour vous : quel est l’impact d’un temps partiel sur sa retraite ? Petit tour d’horizon.

Temps partiel et retraite : tour d’horizon

Tout salarié peut être amené à travailler à temps partiel au cours de sa carrière. Par définition, un contrat de travail à temps partiel prévoit une durée de travail inférieure à celle d’un temps plein (35h).

On remarque que les femmes sont majoritaires chez les travailleurs à temps partiel. En effet, selon un rapport de la DARES (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques rattachée au Ministère du Travail) en 2020, sur 18% des travailleurs en activité partielle, 78% sont des femmes*. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une période temporaire, durant laquelle on souhaite concilier vie professionnelle et vie personnelle. Il arrive parfois que la prise d’un poste à temps partiel soit involontaire pour des raisons de santé (mi-temps thérapeutique) ou pour s’occuper d’un proche malade ou handicapé (aidant familial). Enfin, l’activité partielle peut aussi être le choix d’un salarié, qui souhaite aménager sa fin de carrière via le système de retraite progressive, par exemple.

Nous parlons souvent du temps partiel chez un salarié, mais les fonctionnaires, les professions libérales, les artisans et les commerçants peuvent tout autant décider de se mettre à temps partiel.

Pour comprendre le cas particulier des travailleurs à temps partiel, faisons d’abord le point sur les bases du système de retraite en France.

*Sources : études « Tableaux de l'économie française - Édition 2020 » de l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques) et « Quelles sont les conditions d’emploi des salariés à temps partiel du 6 août 2020 de la DARES (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques).

La retraite en France, comment ça marche ?

En France, le financement de la retraite repose essentiellement sur les cotisations sociales versées par vous et par votre employeur, si vous êtes salarié. Concrètement, plus vous cotisez, plus votre pension de retraite sera élevée. Ce n'est pas tout, votre statut professionnel est aussi déterminant dans le calcul de votre pension. Enfin, l'ouverture de vos droits et le montant de votre retraite dépendent de :

  • Votre âge,
  • La moyenne de vos revenus annuels (dans les conditions prévues par la loi et selon votre statut professionnel)
  • Et la durée d'assurance retraite (soit le nombre de trimestres retraites cotisés)

Votre âge permet de déterminer votre date de naissance, le nombre de trimestres requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein ainsi que l’âge légal de départ. En effet, selon votre année de naissance le droit applicable à votre situation peut varier.

Par exemple, pour les personnes nées à partir de 1973, l’âge légal de départ à la retraite est 62 ans et la durée d'assurance retraite doit couvrir au minimum 172 trimestres. Cela revient à une carrière longue de 43 ans.

À lire aussi : Age de départ à la retraite : comment le calculer et le connaître ?

Comment calculer le montant de ma retraite ?

À partir du moment où l’on connaît les conditions d’une retraite à taux plein, selon la situation, voyons comment calculer le montant de sa retraite.

Formule :

Montant de ma pension retraite brute à l’année = Salaire annuel moyen (ex : moyenne des 25 meilleures années, pour les salariés du secteur privé ou les 6 derniers mois du traitement indiciaire pour les salariés de la fonction publique) X taux de la liquidation (de 50% à 75%, en fonction de votre statut professionnel et si tous les trimestres ont été validés) X (Trimestres acquis / Trimestres requis)

On le voit bien dans cette formule, la notion de trimestres (soit la durée d’assurance) est un paramètre essentiel dans le calcul du montant de votre retraite de base. Cette affirmation est valable quel que soit votre statut professionnel. En effet, un nombre insuffisant de trimestres validés aura des conséquences sur votre pension à deux niveaux :

  • Si vous partez à la retraite avant l’âge du taux plein automatique (fixé à 67 ans pour les personnes nées à partir de 1955), le taux de votre pension subira une décote.
  • Le montant de votre pension sera également impacté au niveau du ratio : « Trimestres acquis /Trimestres requis ».

Le nombre de trimestres requis pour bénéficier d’une pension de retraite optimale est défini par la loi et dépend de votre année de naissance. Il varie entre 162 trimestres pour les personnes nées avant 1951 et 172 trimestres pour celles nées à partir de 1973.

Bon à savoir : Le trimestre retraite désigne la période de 3 mois consécutifs durant laquelle vous avez cotisé sur la base de votre salaire. Notons qu’une année civile comporte 4 trimestres débutant respectivement les 1er janvier, 1er avril, 1er juillet et 1er octobre.

Contrat à temps partiel : comment valider un trimestre retraite ?

Lorsqu’on travaille à temps complet, c’est très simple car chaque année travaillée permet d’acquérir 4 trimestres. En revanche, lorsqu’on exerce une activité à temps partiel, la validation des trimestres est conditionnée.

La validation d’un trimestre retraite ne dépend pas du nombre d’heures travaillées mais des revenus perçus, soumis à cotisation, sur une période donnée. Il faut avoir cotisé sur la base d’un salaire au moins égal à 150 fois le SMIC horaire brut**, en vigueur au 1er janvier de l’année considérée. Pour valider 4 trimestres, il faut donc avoir cotisé sur la base d’un salaire au moins égal à 600 fois le SMIC horaire (150 x 4 = 600).

Par exemple :

  • Si durant l’année 2021 vous avez perçu un revenu au moins égal à 6150 euros (150 x 4 x 10,25), vous validerez vos 4 trimestres retraite durant l’année 2021. Dans ce cas-ci, le temps partiel assure la continuité de l’assurance retraite au même titre qu’une activité à temps complet.
  • En revanche, si vos revenus, au cours de l’année 2021, sont inférieurs à 6150 euros, vous ne validerez pas vos 4 trimestres. Par conséquent, vous devrez éventuellement travailler plus longtemps si vous ne souhaitez pas que cela affecte votre retraite.

Attention : Avant 2014, il fallait cotiser sur la base d’un salaire au moins égal à 200 fois le SMIC horaire brut en vigueur pour valider un trimestre, soit 800 fois le SMIC horaire, pour valider 4 trimestres.

**Depuis le 1er janvier 2021, le Smic horaire brut s’élève à 10,25 euros.

Temps partiel et retraite : comment pallier le manque à gagner ?

Si vos salaires, durant votre activité partielle, sont insuffisants pour valider vos trimestres retraite, vous risquez de :

  • Reculer votre départ à la retraite,          
  • Subir une décote et/ou, à terme, une baisse de votre pension retraite.

Il existe des solutions pour pallier le manque à gagner et réduire l’impact d’un temps partiel sur votre retraite. On fait le point pour vous.

Faut-il surcotiser à temps partiel, travailler à la retraite ou racheter des trimestres pour améliorer sa pension ?

La surcotisation à temps partiel : cotisation sur la base d'un temps plein

Pour améliorer le niveau de votre retraite sur la période correspondant à votre activité partielle, vous pouvez, en accord avec votre employeur, cotiser sur la base d’un salaire à temps plein. C’est une solution intéressante lorsque vos revenus sont insuffisants pour valider autant de trimestres que si vous étiez à temps complet. Ce dispositif nécessite un accord écrit entre vous et votre employeur. Précisément, la surcotisation aura pour effet d’alourdir les charges patronales et les charges salariales d’assurance vieillesse. Vous verrez ainsi une diminution de votre salaire net mais, à termes, une augmentation de votre future retraite.

Le cumul emploi-retraite

Tout retraité peut reprendre une activité professionnelle et bénéficier du dispositif « cumul emploi-retraite ». C’est une solution envisageable si on souhaite améliorer ses revenus après la liquidation de l'ensemble de ses droits à la retraite. En effet, ce dispositif permet la reprise d'un emploi ou la création d'une entreprise à la retraite et de cumuler les revenus de cette activité avec ses pensions de retraite. Le cumul emploi-retraite peut être total ou partiel en fonction de votre situation. Le premier est possible pour tout retraité qui remplit les conditions d’ouverture de ses droits à la retraite à taux plein. A l’inverse, tout retraité qui ne remplirait pas cette condition devra opter pour le cumul emploi-retraite partiel.

À savoir : le cumul emploi-retraite permet d’améliorer ses revenus mais ne permet pas d’acquérir de nouveaux droits (tels que l’augmentation de sa pension retraite et l’acquisition de trimestres supplémentaires, par exemple).

Vous souhaitez aller plus loin sur ce sujet ? On vous a concocté un petit cours vidéo sur le cumul emploi-retraite.

Trimestres manquants - comment arrêter de travailler plus tôt, sans décote ou minoration ?

Selon les situations, il est parfois difficile de valider la totalité des trimestres requis pour bénéficier d’une retraite optimale. Effectivement, si vous avez connu une période durant laquelle vos revenus étaient insuffisants pour valider vos trimestres, le rachat de trimestre peut être une solution. Racheter vos trimestres manquants peut vous aider à pallier la perte de revenus. Ce dispositif est intéressant à deux niveaux :

  • Vous pourrez bénéficier d’une retraite à taux plein et éviter une décote sur votre pension.
  • Vous pourrez bénéficier d’une pension de retraite optimale, sans minoration.

Toutefois, veillez à bien étudier la question du rachat de trimestres car selon votre âge et votre niveau de revenu au moment du rachat, ainsi que l'option de rachat que vous choisirez en fonction de votre régime de retraite, l'opération pourrait s'avérer contre-productive.

À lire aussi : Racheter des trimestres : est-ce forcément une bonne idée ?

La retraite progressive : comment travailler moins en fin de carrière et qui y a droit ?

Lorsqu’on nous dit « temps partiel » et « retraite », on pense au dispositif de la retraite progressive. Il ne s’agit pas véritablement d’une solution pour pallier le manque à gagner mais plutôt d’un dispositif pour aménager sa fin de carrière. En effet, il permet aux salariés en fin de carrière de commencer à toucher leur pension retraite, tout en travaillant moins. Par exemple, en tant que salarié, vous pouvez bénéficier de la retraite progressive à partir de 60 ans si :

  • Vous réunissez au moins 150 trimestres et,
  • Vous exercez une ou plusieurs activités à temps partiel comprises entre 40% et 80% de la durée légale ou conventionnelle de travail.

Ce dispositif présente deux avantages non négligeables qui pourraient intéresser les personnes qui, à cause de revenus insuffisants sur une période donnée, subiraient une décote et/ou une minoration de leurs pensions. Grâce à la retraite progressive, vous continuez de cotiser pour votre retraite sur la base de vos salaires à temps partiel. Enfin, vous avez aussi la possibilité, sous réserve d’un accord avec votre employeur, de cotiser sur la base d’un salaire à temps plein.

Pour aller plus loin